Art

« Réminiscences » par Christine Desplanque et Rémi Grassart

Bonjour les amis !

Aujourd’hui on se retrouve pour une première sur le blog : la chronique d’un livre d’art avec « Réminiscences », une œuvre qui mêle peintures et poésies proposée par une mère, Christine Desplanque — la peintresse —, et son fils, Rémi Grassart — le poète — !

C’est également le premier ouvrage de la nouvelle collection de Humbird & Curlew : Arts & Curlew, qui aura vocation à accueillir tous les livres d’arts, beaux livres, photographies, poèmes, BD et compagnie !

Les artistes

Christine Desplanque

Christine Desplanque est née en 1965 à Fourmies, dans le Nord. Agrégée de sciences économiques et sociales, Christine Desplanque a enseigné une grande partie de sa carrière à l’Université de Picardie Jules Vernes. Elle réside désormais dans un village d’Occitanie, où elle s’adonne passionnément à la peinture. Puisant son inspiration dans des courants aussi variés que l’impressionnisme, l’intuitisme et l’Art Résilience, ses tableaux lumineux et colorés sont une ode à la nature : ils ne cherchent pas à la décrire ou à la figurer, mais plutôt de permettre à chaque sensibilité de s’y promener, comme on déambule en soi-même. Depuis quelques années, Christine Desplanque enchaîne les expositions, dont une à New York en 2022, et ouvre à compter du 1er avril 2022 un atelier galerie à Pézenas.

Rémi Grassart

Rémi Grassart est né en 1992 à Laon, en Picardie. Titulaire d’un master de recherche en sciences économiques à l’université de Reims depuis 2016, il obtient l’agrégation de sciences économiques et sociales en 2020 et enseigne en tant que professeur de sciences économiques et sociales dans le Loiret. Aussi admiratif d’un Baudelaire que d’un Bukowski, d’un Kerouac que d’un Kundera, d’un Bourdieu que d’un Boudon, Rémi Grassart puise son inspiration autant dans la littérature que dans la philosophie, la poésie, les sciences sociales, et l’expérience sensible du monde. Il publie en 2021 son premier ouvrage, Égaré au 21ème siècle, que l’on peut lire à la fois comme un recueil de nouvelles et comme un roman. Rémi est aujourd’hui co-auteur de Réminiscences, un ouvrage haut en couleur produit en collaboration avec Christine, où peinture et poésie s’effleurent et s’entremêlent, avant de s’envoler vers d’autres horizons.



Synopsis

Humbird & Curlew est particulièrement heureuse de vous partager la sortie de son premier ouvrage de la nouvelle Collection : Arts & Curlew.

Réminiscences n’est pas le fruit d’un⋅e auteur⋅e mais de deux ! Tout le talent littéraire de Rémi Grassart, inspiré par le talent visuel de la peintresse Christine Desplanque.


L’art tire sa beauté de sa puissance évocatrice, de l’imbroglio d’images, de pensées, d’affects et de souvenirs qu’il révèle ou réveille en nous.

Quand je me promenais, un matin d’hiver, dans le salon de ma mère, où siégeait sur les murs une myriade de tableaux colorés, je flânais en moi-même, dans des contrées parfois lointaines, et parfois bien plus proches que je ne pouvais l’imaginer.

Je m’égarais dans mes souvenirs comme on s’écarterait volontiers du sentier dans une forêt sibylline. Il y avait matière à faire converser les arts et les âmes.
Des mots se sont échappés de ma pudeur, parfois spontanément, parfois laborieusement. Ce recueil est l’expérience subjective des sentiments mêlés que l’art active dans les recoins d’un esprit encombré. Comme toute œuvre, elle est « la hache qui brise la mer gelée en nous ».

Parmi la profusion d’interprétations sensibles qu’implique l’art, celle-ci est celle d’un écrivain, mais aussi celle d’un fils. Plusieurs niveaux de lecture deviennent possibles, mais celui qui compte, en définitive, sera toujours celui du lecteur, qui décidera ou non de saisir la hache.

Poésie et peinture s’entremêlent pour révéler, à la manière de l’encre sympathique, une réalité nouvelle, une esquisse ou un fragment d’âme attrapés à la dérobée d’un flux continu de pensées, comme un enfant attrape un papillon entre ses doigts pour le contempler, avant de lui rendre sa liberté. Le titre du recueil est alors apparu comme une évidence : Réminiscences.

Rémi Grassart

 

Mon avis

Tout d’abord, je trouve formidable l’origine de ce projet d’une mère et de son fils, dont l’œuvre de la première inspire celle du second, c’est beau de voir cette transmission artistique !

La peinture est un art qui a cette capacité à parler à notre intérieur, et c’est ce jeu que l’on retrouve dans cette œuvre.
Les toiles de Christine Desplanque — faites en huiles ou en acrylique, à la brosse comme au couteau — nous offrent de somptueux paysages naturels de forêts, déserts, montagnes et océans, mais aussi un peu d’urbain avec des villages.
Tout cela parle au poète Rémi Grassart qui nous livre au travers de ses poésies quelques pensées et histoires de ce que lui raconte les œuvres de sa mère, mais aussi certains éléments plus personnels et intimes avec des toiles éveillant des souvenirs de son existence.

Entre admiration et réflexion, « Réminiscences » porte merveilleusement bien son nom, outre cette invitation au voyage et à la contemplation, les toiles comme les poésies nous invitent à retrouver nos vagues souvenirs, à découvrir ce qu’elles nous racontent.

J’avoue ne pas être suffisamment connaisseur en peinture pour vous parler des techniques et des courants artistiques utilisés, mais on distingue toutes ces variations et l’on prend ainsi plaisir à découvrir chaque toile. J’ai même été surpris, parce que ce sont des photographies de toiles et je craignais que le rendu soit un peu « plat » sur le papier. Eh bien non ! La grande qualité des clichés offre un rendu jusqu’au grain de la toile que l’on peut discerner par endroit et je trouve cela vraiment confortable, on a presque l’impression d’avoir la véritable œuvre devant soi.

Côté poésie, il est amusant de voir ce que l’œuvre nous inspire en comparaison de ce que le poète en déduit. Et du fait de sa poésie, Rémi Grassart nous fait poser un autre regard sur la toile. C’est un jeu à plusieurs lectures auquel il est plaisant de participer.

Parlant de « jeu », il est appréciable de voir le travail de présentation. Chaque toile possède sa poésie, mais la composition va changer d’une page à l’autre : jouant avec le placement des œuvres, laissant la toile parcourir une double page, alignant le texte sur la gauche afin que les courbes brisent ainsi le linéaire, c’est toute la liberté créatrice qui s’exprime en dehors de tout dictat de format.

En conclusion

Avec « Réminiscences », Christine Desplanque et Rémi Grassart nous proposent une expérience amusante et enivrante par la fusion de leur art. On découvre avec délice la beauté des toiles et la pertinence des poésies, on s’émerveille tant de paysages que de mots. C’est un livre parfait pour passer une agréable soirée, que ce soit à la fraîche de l’été ou au coin d’une cheminée en hiver !

Allier la peinture et la poésie est une formidable idée, et j’espère découvrir bientôt d’autres œuvres de ce genre ! (si vous en connaissez, je suis preneur 😊)




Carte d’identité du livre

Titre : « Réminiscences »
Artistes : Peinture : Christine Desplanque / Poésie : Rémi Grassart
Edition : Humbird & Curlew — collection « Arts & Curlew »
Parution :  Avril 2022
nombre de pages : 80
Obtention : Service Presse

Uniquement disponible en livre papier, sur le site de l’éditeur, chez amazon, fnac, et commandable dans toutes les libraires !

Partagez

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :