Bonjour à tous,

Dans cette chronique, je voudrais vous parler de deux mots : auteur et écrivain. Pourquoi ? Parce qu’il y a une certaine ambiguïté avec ces deux mots que je souhaite essayer de corriger.

Définitions.

En restant dans le domaine littéraire, le dictionnaire larousse.fr nous donne ces deux définitions :

Auteur/Auteure :
  • Personne qui est à l’origine de quelque chose de nouveau, qui en est le créateur, qui l’a conçu, réalisé ; initiateur, inventeur : L’auteur d’une découverte.
  • Créateur d’une œuvre didactique, littéraire, artistique, etc. : L’auteur d’un film.
  • Personne qui fait profession d’écrire, homme ou femme de lettres ; écrivain : Un auteur à succès.

(J’inclus une parenthèse parce je trouve assez drôle que le terme latin, auctor, se prononce comme mon nom, si ce n’est pas un signe du destin !)

ÉCRIVAIN/ÉCRIVAINE :
  • Personne qui compose des ouvrages littéraires ; homme, femme de lettres. (Au féminin, on rencontre aussi une écrivain.)

Explications.

Comme on peut le voir, sur le papier c’est assez similaire, alors où réside la différence ? La différence est qu’un écrivain et un auteur, mais un auteur n’est pas un écrivain.

Je m’explique, on peut être l’auteur de beaucoup de choses : livre, roman, mail, notice d’utilisation…
Prenons ce dernier exemple, la notice d’utilisation. Chaque produit que nous achetons en a une, il y a donc une personne qui a écrit ce document. Il l’a écrit, il en est donc l’auteur. Cependant, n’étant pas l’auteur d’un ouvrage littéraire, il n’est pas écrivain.

Le site Lesdefinitions.fr définit une œuvre littéraire comme ceci :

Une œuvre littéraire est donc une création qui exprime une intention de communiquer de la part de l’auteur à des fins esthétiques. Ces œuvres racontent souvent une histoire, que ce soit à la première ou à la troisième personne, avec un argument et par l’utilisation de diverses ressources littéraires qui sont liées à son époque.
Lire tout : Définition d’œuvre littéraire — Concept et Sens http://lesdefinitions.fr/oeuvre-litteraire#ixzz4y1RNQRgd

L’écrivain quant à lui est un auteur, puisqu’il reprend les trois points de la définition : il a en effet créé quelque chose de nouveau, une œuvre littéraire, et il en fait son métier.

Ce dernier point m’intéresse, « personne qui fait profession d’écrire » on peut l’interpréter de deux façons possibles : soit une personne qui fait le choix d’écrire, soit une personne qui exerce l’écriture en tant que métier.

On peut également considérer qu’une personne n’est écrivain qu’à partir du moment où elle peut en vivre.

Ma position.

Pour ma part, et selon la définition, je pourrais me nommer dès aujourd’hui auteur. J’en ai pleinement le droit puisque je suis le créateur de plusieurs textes. Par les nouvelles que j’ai écrites et publiées pour deux concours à ce jour, ainsi que ma volonté d’en faire une profession, je suis donc légitime à me nommer auteur.

Je préfère cependant le terme d’aspirant auteur, puisqu’en effet j’aspire à le devenir professionnellement. Je me considère à cette heure aspirant du fait que je suis encore en apprentissage, le jour où mes premiers écrits (hors concours) seront publiés, physiquement ou numériquement, alors je pourrais pleinement me considérer comme auteur.

L’avis d’un professeur.

Dans ma page biographie, je mentionne un professeur de français que j’ai eu au collège. Celui-ci m’avait demandé ce que je voulais faire de ma vie, la réponse que je lui avais donnée était écrivain. Sur ma biographie, je ne vous ai pas donné sa réponse. Je vais vous la donner ici, car c’est sans aucun doute la phrase qui résume le mieux cette différence entre auteur et écrivain. La réponse, la voici :

« Un écrivain est un auteur qui a du succès. Tu pourras être auteur, mais c’est à ton public qu’il appartiendra de te nommer écrivain. »

On le voit dans la définition de l’auteur, les derniers mots mentionnés sont « écrivain : un auteur à succès. » C’est ce qu’applique ce professeur, un écrivain est un auteur qui rencontre du succès.

Reste donc à définir le succès. Le succès, comme la richesse et beaucoup d’autres mots, sont des notions que chacun interprète selon sa volonté. Pour certain la richesse serait de gagner deux mille euros par mois tandis que d’autres ne se sentiraient pas riches avec vingt mille euros par mois. Chaque personne place la barre du succès là où elle le souhaite.

J’ai deux notions claires du succès concernant mon activité d’auteur :
La première, ce sera le jour où quelqu’un viendra me dire qu’il a aimé ce que j’ai écrit.
Un auteur (comme pour les autres métiers artistiques) n’est rien sans son public. Ma notion du succès passe par l’appréciation du public face à mon œuvre, s’il y a au moins un lecteur qui a apprécié, alors c’est que j’ai réussi.
La seconde, ce sera quand je pourrai dire à ce professeur: « regardez monsieur, j’ai réussi à être auteur, mon public a fait de moi un écrivain. »

Conclusion.

Vous le voyez, c’est avant tout une question de point de vue, de légitimité et de ressenti. Chaque personne peut interpréter le terme à sa manière.

Il appartient à l’auteur de se définir, certains peuvent se considérer auteur sans avoir fini une seule histoire, d’autres seront auteur en publiant quelques lignes sur des forums. Et malgré cela, certains ne se sentiront légitimes en tant qu’auteurs qu’en voyant leur livre dans le rayon d’une librairie. Tout dépend de la définition qu’à chacun du terme.

La phrase de mon professeur de français reste cependant ma définition. En définitive, c’est le public qui choisira.

Partagez