Les chroniques de John

La lecture est la clé de la liberté

Manga

Moriarty tome 1 (manga)

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui nous partons en voyage ! Un chouïa au Japon, pays d’origine de cette œuvre, mais surtout en Angleterre, et même dans le temps ! Puisque nous nous retrouvons ici dans l’Empire britannique du XIXe siècle, terrain de jeu du plus grand détective de tous les temps, mais aussi de son ennemi : Moriarty !

Les créateurs.

Comme bien souvent pour les mangas, l’œuvre se crée en duo. D’un côté il y a le scénariste, Ryosuke Takeuchi, et de l’autre le dessinateur, Hikaru Miyoshi.

Ryosuke Takeuchi est un mangaka (auteur de manga) ayant débuté sa carrière en 2011 dans le magazine hebdomadaire Shonen Jump où il prépublia son manga ST&RS, une œuvre qui fut ensuite compilée en cinq tomes (édités en France par Panini Manga dès 2014)

Hikaru Miyoshi est un dessinateur qui a travaillé notamment sur le manga thriller Psycho-Pass, un manga suivant les enquêtes d’une division policière dans un monde totalement dirigé par un système informatique. (Pour les curieux, l’adaptation animée est disponible sur netflix !)

Le synopsis

 Le mythe de Sherlock Holmes revisité à travers les yeux de Moriarty !

Fin du XIXe siècle, l’Empire britannique a atteint son acmé…

Albert Moriarty, fils aîné du comte Moriarty, est révolté par le système social fondé sur la hiérarchie des classes et profondément enraciné dans les esprits.
Deux frères rencontrés dans un orphelinat vont lui permettre de se lancer dans un projet d’une ambition folle : apporter la paix au pays tout entier.

Eh oui, l’ennemi juré de Serlock Holmes cachait un secret… !

Mon avis.

Ah Moriarty ! Quel nom représenterait mieux le génie du mal, la quintessence du crime ! Moriarty, rien que l’évocation de ce nom suffit à réveiller l’étincelle de rébellion cachée au fond de chaque individu !

Mais avant toute chose, rappelons que si bon nombre d’histoires et de légendes circulent autour de ce personnage culte, son créateur, Sir Arthur Conan Doyle, ne l’a mentionné que peu de fois dans son œuvre !
En effet, Moriarty est cité par Sherlock dans cinq des nouvelles de l’auteur, mais n’est véritablement présent que dans deux histoires sur la soixantaine d’aventures du célèbre détective, dont « Le dernier problème » où les deux ennemis s’affrontent dans un ultime combat et périssent dans les chutes du Reichenbach (en Suisse).

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos criminels. L’histoire de ce manga nous plonge dans la vie de Moriarty, ou plutôt vous l’aurez compris, des Moriarty, car ils sont en réalité trois frères ! Albert, le fils héritier, William, le James Moriarty que nous connaissons tous, et son petit frère Louis.
Mais alors, pourquoi James ?  (je vous laisse le soin de découvrir 😉  )

Albert est profondément révolté contre le système social en place, il souhaite un bouleversement, l’anéantissement de la noblesse. Et c’est en rencontrant William et Louis, deux frères orphelins, qu’il trouve le moyen de parvenir à ses fins. Les deux enfants sont adoptés par la famille Moriarty et ainsi commence leurs aventures.

Mais je ne vais pas tout vous raconter quand même ! Où serait le plaisir de lire sinon ?

Ma conclusion.

Le premier tome comporte trois histoires (les yeux écarlates, une tarte aux pamplemousses, les danseurs sur le pont) que vous prendrez plaisir à déguster même si vous ne connaissez absolument pas la mythologie de Sherlock Holmes.

Les dessins sont ravissants et l’histoire, aussi sombre qu’on le pressent, nous emporte en un claquement de doigts dans la tête de ce trio fraternel aux desseins quelque peu criminels. Pourtant, et c’est une des forces du personnage de Moriarty, on comprend leur point de vue ! Et même si dans les actions certaines sont condamnables, leur mission, profondément louable, nous pousse à aimer et admirer cette fratrie. C’est d’ailleurs l’un des buts de cette nouvelle série, nous amener à découvrir l’histoire sous le point de vue de Moriarty  et implicitement démontrer qu’entre les deux ennemis le bien et le mal sont deux notions incroyablement floues.

Les adaptions de Sherlock Holmes sont légions, mais il me semble que rare sont celles ayant pris le parti de Moriarty et surtout celui d’en faire l’élément central. À voir si Sherlock ne volera pas la vedette lorsqu’il daignera montrer le bout de son célèbre couvre-chef !

Nous le découvrirons  probablement dans le tome 2 qui sort  sous quelques jours ! Le 21 septembre 2018 précisément.

Affaire à suivre mes chers/chères  Watson !


Carte d’identité du livre.

Titre : Moriarty tome 1
Auteur : Ryosuke Takeuchi
Dessinateur : Hikaru Mioyshi
Edition: Kana Dark
Parution : 22 juin 2018

Retrouvez ce livre sur Amazon.fr !

Partagez

2 Comments

  1. ce premier tome est une petite pépite. ENFIN on se concentre du côté de Moriarty (mon amour des méchants est satisfait xD).

    • Oui c’est véritablement une pépite ! Ce que j’aime par-dessus tout avec Moriarty, hormis l’icône du mal qu’il représente, c’est que c’est un personnage totalement cohérent, c’est pas juste un « méchant » il y a une énorme réflexion derrière.
      Je n’ai pas voulu en parler dans l’article, mais la toute première page est assez révélatrice d’ailleurs 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :