Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose une excursion dans le domaine de la psychologie avec la réédition du livre de Jean-Charles Bouchoux : les pervers narcissiques.

Biographie de l’auteur.

Jean-Charles Bouchoux est un psychanalyste, psychothérapeute et formateur en institut dans la région de Montpellier et d’Arles. Il est également conférencier et auteur de plusieurs ouvrages sur la psychologie, dont le livre « les pervers narcissiques » paru pour la première fois en 2009.

Carte d’identité du livre.

« Les pervers narcissiques » de Jean-Charles Bouchoux.
Texte français.
Édition pocket publié en 2011
Format poche 215 pages.
ISBN : 978-2-266-23784-0

Le synopsis.

Difficile de reconnaître un « pervers narcissique ». Critique, manipulateur, menteur, séducteur, sa personnalité est multiple et complexe. Plus qu’un portrait-robot exhaustif, Jean-Charles Bouchoux trace ici une cartographie des mécanismes et des origines de la perversion. S’appuyant sur des exemples concrets et des témoignages, il livre les armes pour combattre au quotidien l’emprise de ces manipulateurs. Un message d’espoir pour les uns, un appel à la remise en question pour les autres.

De quoi ça parle ?

On parle dans ce livre de psychologie des troubles mentaux liés à des comportements de perversion narcissique. Le terme ne vous parle peut-être pas, et il est plutôt vaste à définir.

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ?

Je pense qu’il est utile de commencer en signalant que le mot pervers ici n’est pas utilisé dans le sens sexuel du terme.
Le pervers narcissique est un individu comme un autre, à ceci près qu’il utilise les liens qu’il crée (familiaux, professionnels, intime) pour assujettir l’autre (sa victime).  Il ne s’intéresse qu’à lui, bien qu’il donne une apparence contraire. Le pervers narcissique aura tendance à être amical et chaleureux en public, tandis qu’à l’intérieur c’est un être froid et manipulateur qui ne préoccupe que de lui.

On le constate assez rapidement, il est victime lui aussi de cette situation. C’est pour lui un réflexe de défense, on le voit au travers des cas présentés, notamment avec une personne qui trompe son partenaire de peur d’être trompée. Le pervers narcissique ne reconnaît pas sa culpabilité. Pour se protéger, il use de stratagèmes pour transférer ses émotions sur sa victime. Rejetant son mal-être sur une autre personne, il s’en sent ainsi libéré.

Pourquoi c’est intéressant ?

La réponse est simple bien qu’elle puisse faire peur. Nous appliquons tous des stratagèmes de pervers narcissiques. C’est une méthode de défense plutôt commune, vous ne pensez pas ? Deux exemples :
– Rejeter la faute sur autrui : « c’est de ta faute si on a pris la mauvaise route. »
– Faire culpabiliser une personne pour se sentir moins coupable : « si tu avais été là, ça aurait pu être différent. »

Inconsciemment, nous appliquons cela et dans les faits ça n’a rien de malsain. On parle de perversion lorsque ce réflexe anodin prend une ampleur forte sur la personne, au point où celle-ci l’utilisera pour assujettir une autre personne, que ce soit dans une relation professionnelle (patron-employé) ou intime (situation de couple/famille).

C’est un livre intéressant car on y traite également d’autres cas psychologiques. Par les travaux de ses prédécesseurs (Freud et Jean-Paul Racamier par exemple), l’auteur exploite ainsi des sujets liés au développement de l’enfant, aux névroses ou encore au deuil.

Mon avis.

C’est un livre de grande importance, et chaque parent devrait le lire ! Au fil des pages, on se rend compte que la plupart des problèmes d’ordre psychologie qu’un adulte puisse rencontrer dans sa vie sont liés à son enfance. Comme je le disais plus haut, on applique tous des stratagèmes de la perversion narcissique et l’enfant est loin d’y être insensible. Ainsi, par des situations qui nous paraissent anodines, nous influençons sur la psychologie d’autrui. Et on le découvre clairement dans ce livre, le premier mal de ce genre vient de la famille.

En le lisant, je repensais à l’image du battement d’ail d’un papillon, ce battement insignifiant qui pourtant est la cause d’une tempête à des milliers de kilomètres. C’est une image qui prend beaucoup de sens dans ce livre, car un phénomène qui nous semble ordinaire dans la vie de l’enfant va prendre une proportion importante dans sa vie d’adulte. On voit ainsi le cas d’un garçon assujetti par sa mère et qui trouvera une compagne au comportement similaire ou la situation d’une jeune fille mise par sa mère à la place d’un parent en lui demandant de s’occuper de son frère.

C’est un livre qui apporte beaucoup de questionnements et de réflexions sur des situations que nous sommes tous un jour ou l’autre amené à vivre.

Partagez