« La quatrième vie d’Albert » par Jean-Claude Michot

Bonjour les amis !

On se retrouve aujourd’hui avec le nouveau roman d’un auteur désormais archiconnu sur ce blog : « La quatrième vie d’Albert » par Jean-Claude Michot !

Disclamer : Ce roman est la suite d’une autre de ses œuvres, « les trois vies d’Albert », donc nous avons déjà parlé l’été dernier : « Les trois vies d’Albert », je vais tâcher de faire au mieux, mais cet article contiendra probablement quelques spoilers du premier livre…

L’auteur

Jean-Claude Michot est né en 1955 à Lyon, ville qu’il connaît bien, pour y avoir exercé le métier de chauffeur de taxi durant 20 ans. Il a été aussi commerçant disquaire à Bergerac. La musique, les voyages transpirent dans ses livres. La plupart de ses romans se situent dans la ville de Lyon, excepté « La veuve noire de Beaucharmant » dont l’action se passe en Bergeracois.

Suspense, amour, intrigues, romans noirs, tout un univers que vous pouvez découvrir dans ses romans.

Le synopsis

Après avoir purgé une lourde peine de prison pour meurtre, Albert veut repartir d’un bon pied. L’écriture étant toujours sa raison de vivre, il se lance pour écrire un nouveau roman. Mais en mal d’amour, n’arrivant pas à oublier Sidonie, la femme de sa vie, il essaye les réseaux sociaux. Arrivera-t-il à trouver l’âme sœur ? Quel péril devra-t-il surmonter pour enfin trouver la tranquillité ?



L’histoire

Albert Morin, ancien conducteur de taxi lyonnais devenu un célèbre auteur, a payé sa dette envers la société. Son crime enfin expié, Albert souhaite savourer sa remise en liberté et retrouver sa petite villa en bord de plage sur la Côte d’Azur. Mais si la demeure n’a pas bougé, dehors est un autre monde.
Retrouver sa vie d’avant, bien que son éternel amour Sidonie ne puisse plus en faire partie. Et s’il écrivait un nouveau roman ? Que pouvait-il faire d’autre ? Et après tout son éditeur, malgré les déboires judiciaires de l’auteur, lui avait assuré qu’il recevrait bien volontiers celui-ci à la sortie de prison d’Albert !
Reprendre sa vie, écrire à nouveau ! Seulement, dix années ont passé sans qu’il n’approche une feuille de papier, et le monde a bien avancé. L’heure n’est plus à la machine à écrire, mais à cette chose apparue entre-temps que l’on nomme « ordinateur », à ces « réseaux sociaux » dont le vendeur informatique lui recommande vivement l’utilisation pour faire reparler de lui et des œuvres, pour rencontrer de nouvelles personnes. Voilà de quoi émerveiller l’esprit de l’artiste !

Son roman achevé, c’est sur le réseau social Twister qu’Albert fait ses premiers pas et entame la promotion de celui-ci, Renaissance. À cette occasion, il croisera virtuellement la route de Léa, lectrice admirative dont il commencera à s’enticher au fil de leurs échanges. Mais alors que les choses suivent leur cours, Albert ne peut s’empêcher de ressentir une forme de gêne. Et si l’amour revenait frapper à sa porte ? Et si son roman, comme le dernier, se trouvait à caractère prémonitoire et venait juxtaposer son intrigue à la vie d’Albert ?

Mon avis

Ainsi donc, trois vies ne suffisaient pas à Albert Morin, le célèbre auteur de Jean-Claude Michot, il lui fallait en offrir une quatrième à son personnage !

Pour notre plus grand plaisir, nous retrouvons donc ce cher Albert à la sortie de prison, alors que dix années se sont écoulées et que le monde a bien changé en son absence. Retrouvant sa liberté, l’auteur à succès doit tout d’abord se familiariser avec celui-ci : au placard la machine à écrire, place à la technologie, à l’ordinateur, à Internet !
Mais certaines choses ne changent pas, notamment Albert et son besoin d’écrire, c’est ainsi qu’il imagine une nouvelle histoire dans l’air du temps, une histoire d’amour, en dépit de ses propres fantômes dans ce domaine.

Hélas pour lui, les affres du passé persistent à le hanter, un ultime chapitre devait être écrit et voici Albert replongé dans les tourmentes de ses propres mots.

Comme souvent, les personnages de Jean-Claude Michot ont des vies belles sur certains points et si malheureuses sur d’autres que nous ne les envierions pas !
Le destin avait bien assez joué avec Albert, lui offrant quelques bonheurs et beaucoup de tourments, et pourtant nous voici de retour pour ce dernier épisode, pour cette quatrième vie dans laquelle nous revoyons un Albert plus âgé, dépaysé dans sa propre vie et qui tente de se reconstruire et d’avancer malgré le boulet de son incarcération qu’il ressent toujours ancré à sa cheville. C’est un sujet phare de ce récit, le droit à la réhabilitation, le retour à la vie après avoir payé pour son crime, auquel se confronte un autre droit, celui à la seconde chance, celui à l’amour.

J’ai beaucoup aimé le jeu d’Albert qui nous raconte son histoire, brisant parfois le quatrième mur pour parler véritable au lecteur du livre, titillant notre intérêt sur les parallèles avec « Renaissance », un livre dont nous ne connaissons pas l’histoire sinon les similitudes évoquées avec ce que vit notre cher protagoniste.
Il est également appréciable de délaisser le monologue pour découvrir les points de vue d’autres personnages sur cette histoire, je trouve que cela a apporté une autre dimension à l’histoire, créant des tensions et des intérêts que nous n’aurions pas eus de par le point de vue unique d’Albert.



En conclusion

Ce fut une joie de retrouver la plume de Jean-Claude Michot et les (mes)aventures de son Albert Morin, un personnage bien attachant qui aura su nous partager et nous faire ressentir ses plaisirs comme ses tourments au travers de ces deux récits !
Chauffeur de taxi, auteur, prisonnier, Albert en aura eu des vies mouvementées, et je vous invite chaleureusement à les découvrir !


Carte d’identité du livre

Titre : « La quatrième vie d’Albert »
Auteur : Jean-Claude Michot
Édition : Autoédition
Parution : Juillet 2021
nombre de pages : 210
Obtention : Service Presse

Disponible en livre papier et numérique :

(En achetant via cette vignette vous permettez au site leschroniquesdejohn.fr de survivre ! Explications sur l’onglet « Comment me soutenir ? »)

Partagez

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :