La lecture est la clé de la liberté

Uncategorized

« Le noir destin de Valentine » par Jean-Claude Michot

Bonjour les amis !

Après « Les vignes de la veuve » et « La vengeance d’Aimé », nous nous retrouvons pour parler d’un autre roman de Jean-Claude Michot : « Le noir destin de Valentine » !

L’auteur

Jean-Claude Michot est né en 1955 à Lyon. Artisan taxi pendant vingt ans dans cette ville, il la connaît parfaitement et aime situer ses romans dans cette métropole entre Rhône et Saône.
Commerçant en Dordogne pour un temps, il coule des jours tranquilles actuellement dans le Périgord en tant que retraité. Un de ses romans « Les vignes de la veuve » se passe en pays de Bergerac.

biographie page amazon de l’auteur

Le synopsis

Trois femmes, trois destins très différents. Deux époques, un point commun entre tout cela : un homme, séduisant, fortuné et volage.

Découvrez la vie de Valentine, gouvernante dans un manoir de Saint-Didier-au-Mont-d’Or, dans la banlieue nord-ouest de Lyon. Suivez sa passion destructrice et les conséquences qui ne manqueront pas de survenir. Plongez dans l’univers des deux autres femmes dont le destin sera lié au passé terrible de cette pauvre jeune fille ayant travaillé dans cette immense demeure bourgeoise.

L’histoire

Alexandre et Angèle Devongel ont tout pour être heureux. Issus de familles bourgeoises, ils vivent paisiblement dans une belle demeure non loin de Lyon avec leurs deux enfants Aline et Benoit. Mais en ce jour de Janvier 2016, leurs vies vont basculer. Pensant recevoir une prétendante au poste de gouvernante, Angèle ne s’attendait pas à voir apparaître un revolver en ouvrant la porte ! Enfermée dans le sous-sol et privée de tout moyen de communication, elle assistera impuissante à l’enlèvement de ses deux enfants.

Attendant dans son entreprise l’arrivée d’un client venant signer un gros contrat, Alexandre est loin de se douter que cette journée si prometteuse allait tourner au cauchemar. Averti par les ravisseurs, il rentra chez lui (après la signature) et libéra sa femme. Les ravisseurs appelèrent le soir même pour fixer le montant de la rançon.  Le lendemain, pensant recevoir de nouvelles consignes, les Devongel font face à une nouvelle inattendue : les ravisseurs souhaitent garder les enfants quelque temps…

L’enlèvement prenant une curieuse tournure, Angèle commence à se demander si son mari ne lui cache pas un secret, un méfait qu’il aurait accompli dans sa jeunesse et qui revenait des années plus tard tourmenter sa famille. Alexandre fit alors de son mieux pour rassurer sa femme, mais l’été 1991 revint à sa mémoire, et avec lui le souvenir de Valentine, une ravissante gouvernante qu’Alexandre avait pris plaisir à séduire, avant de l’abandonner à son triste sort…

Mon avis

Les apparences sont parfois trompeuses. De l’extérieur, les Devongel forment la petite famille idéale, mais comme souvent il en est tout autre de l’intérieur. C’est le constat que fait Angèle suite à l’enlèvement de ses enfants. Pourquoi cette famille et pas une autre bien plus fortunée qu’eux ? Pourquoi vouloir garder les enfants pendant quelque temps au lieu de simplement prendre l’argent et s’enfuir ? La conclusion arrive bien rapidement : ils n’ont pas été ciblés par hasard. Et n’ayant rien à se reprocher, ce ne peut qu’être à cause d’Alexandre et de son passé.

Ce passé dans lequel, complètement éprise d’Alexandre, Valentine se prend à rêver d’une belle idylle, et cela malgré la différence de classe sociale qu’il y a entre eux… Aussi naïf que puisse être le premier amour, Valentine tombe dans les bras du séducteur, persuadée que celui-ci répond réciproquement à ses sentiments. Mais le jeune homme n’entend pas prendre ses responsabilités suite à cette aventure. C’est ainsi que Valentine quitta le manoir, assurée de ne jamais retrouver un emploi tant l’ombre des Devongel la suivra, s’engouffrant dans une tragique tourmente…


Ce roman est le récit d’un drame familial, d’un secret oublié, d’un fantôme qui vient réclamer justice.  C’est le récit d’un destin brisé pour une question de convenance, de la confrontation entre l’amour béat et la cruauté humaine.

À l’image des autres romans de Jean-Claude Michot dont nous avons déjà parlé, « Le noir destin de Valentine » est à la fois sombre et lumineux. Sur fond d’enlèvement, on navigue entre passé et présent, entre la belle idylle de Valentine et les conséquences pour Alexandre.

En conclusion

Jean-Claude Michot aime faire interagir le passé et le présent.  Nous dévoiler comment le présent peut ranimer les fantômes du passé et cela afin de pouvoir en tirer les leçons, corriger les torts…

« Le noir destin de Valentine » est une question d’amour et de péché, mais aussi de rédemption. Une belle façon de montrer au monde que chaque tunnel, aussi sombre soit-il, peut avoir une issue lumineuse quand on prend les bonnes décisions.

C’est ce que j’aime dans les récits de Jean-Claude Michot avec ses personnages torturés par le passé et qui cherchent à s’en libérer. Ces êtes d’encre et d’émotions qui agissent sans prendre toute la mesure de leurs actions et des conséquences de celles-ci. En somme, des personnages à l’imperfection profondément humaine qui insufflent aux récits ce vent de réalité.

En conclusion, Jean-Claude Michot signe une fois de plus une très belle œuvre avec « Le noir destin de Valentine » !


Carte d’identité du livre

Titre : Le noir destin de Valentine
Auteur : Jean-Claude Michot
Edition : auto-édition
Parution : février 2020
Obtention : Service presse

Disponible en papier et ebook :

Partagez

2 Comments

  1. Michot

    Un grand merci à Johnathane pour sa très belle chronique. Je ne manquerai pas de lui proposer d’autres livres à lire et à chroniquer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.