Les chroniques de John

La lecture est la clé de la liberté

Romance

« Les vignes de la veuve » par Jean-Claude Michot

Bonjour les amis !

Aujourd’hui nous voyageons avec un bel air de Jazz jusqu’aux vignes de Bergerac et ses environs grâce au roman de Jean-Claude Michot : « les vignes de la veuve ».

Avant-propos : l’histoire parlant de relations amoureuses et sexuelles (bien que peu explicites), je recommande ce livre exclusivement à un public majeur.
Merci pour votre compréhension et bonne lecture 🙂

L’auteur.

Visiblement très discret quant à sa vie privée, nous savons de Jean-Claude Michot qu’il est un retraité et passionné de voyage lointain. Pour l’heure l’auteur a signé cinq romans : « Jean le taxi », « 1927 : Marthe institutrice et fille mère », « le nouveau visage », « Ma route des indes », et bien entendu celui dont je vais vous parler aujourd’hui : « les vignes de la veuve ».

Le synopsis.

Il n’aimait pas trop les contraintes, l’indépendance guidait sa vie. Ouvrir un commerce lui permit d’être en phase avec ses envies. Mais une rencontre avec une femme très spéciale fit basculer son existence paisible, en un tourbillon de sensations nouvelles.
Garder son libre arbitre devint difficile, il découvrit un côté obscur de son être qui demandait seulement de rester sous la coupe de cette étrange compagne. Mais qui était-elle ? Quel lourd secret allait-il découvrir dans ce château ?
Quel passé terrible poussait Céline à voguer de turpitudes en actes délictueux et à faire souffrir les hommes qu’elle rencontrait ?

L’histoire.

Jean a quitté sa vie de Lyonnais pour s’installer en Dordogne et ouvrir sa boutique de CD avec bar sans alcool. Il s’attendait à y vivre une vie paisible rythmée par les allées et venues des clients tout en sirotant un café avec du Jazz en fond sonore. Mais la vie ne se déroule jamais véritablement comme prévu ! Les plans paisibles de Jean se retrouvent perturbés lorsque Céline, une châtelaine au passé trouble possédant un vignoble, jette son dévolu sur le vendeur de CD.

La séduisante châtelaine mettra tout en œuvre pour attirer Jean dans ses filets, mais cette dernière cache bon nombre de secrets et noirceurs dans sa vie. Incapable de demeurer fidèle malgré ses sentiments, elle ne peut s’empêcher de tromper Jean et de revivre une fois de plus les mêmes schémas de perversions et d’humiliations qu’elle faisait vivre à ses deux précédents époux, tous deux décédés accidentellement. Du moins est-ce là le résultat des comptes rendus d’enquête…

Mon avis.

Céline est une châtelaine au passé trouble, meurtrie à jamais par certains événements traumatiques de son passé. Jean quant à lui est un « monsieur tout le monde » qui aspire à une vie simple et tranquille. Tous deux se rejoignent sur leur passion pour la musique. C’est ainsi qu’au détour d’une annonce dans le journal, Céline décide de se rendre dans la nouvelle boutique du coin et fait la rencontre de Jean. Aussitôt elle prend les devants, l’invitant chez lui, prévoyant qu’il y passe la nuit… C’est une femme entreprenante, elle sait ce qu’elle veut et ne renonce à rien pour atteindre son objectif !

Céline est une infidèle chronique, nous pourrions même dire une femme « nymphomane » puisqu’elle a un besoin maladif de coucher avec d’autres hommes malgré les sentiments qu’elle peut ressentir pour une personne. Elle se plait à chasser et séduire de nouvelles conquêtes et Jean va plus ou moins accepter cela par amour ! Tout du moins jusqu’à ce qu’une servante de la châtelaine vienne le troubler par certaines révélations, à la fois sur le tragique destin des précédents époux de Céline, mais également sur ses propres sentiments envers Jean…

Amour et fidélité font-ils bon ménage ? C’est la question principale de ce récit qui se joue relativement en huis clos.
Bien que la sexualité soit au premier plan d’une grande partie de l’histoire, il est à noter que l’auteur a fait le choix de ne pas entrer dans le détail et n’offre que quelques scènes de manière très pudique, juste de quoi parler d’une certaine déviance de la part de Céline et du trouble que cela engendre dans l’esprit de Jean. C’est un sujet de fond, mais le récit n’est absolument pas là pour accumuler des scènes de sexe.

L’apparition d’un triangle amoureux me semblait inévitable, mais la manière dont les événements se sont produits m’a agréablement surpris. Je ne m’attendais pas aux réactions de Céline ni aux conséquences de ses actions qui nous offrent un peu de piment dans l’intrigue et clôture l’histoire de manière étonnante.

Conclusion.

Je reconnais avoir eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Au début le personnage de Jean ne m’inspirait pas grand-chose, mais l’arrivée de Céline m’a donné envie de continuer la lecture. J’ai trouvé intéressant de voir son comportement envers les hommes, sa manière presque bipolaire de passer d’un état d’esprit à l’autre, de jouer avec les sentiments de Jean et de torturer Martha, sa servante éprise de Jean… Céline apporte du piquant à l’histoire et un intérêt notable à l’intrigue !

Question écriture j’ai grandement apprécié cette abstinence face aux descriptions de la sexualité. C’est un avis strictement personnel : j’ai souvent du mal avec les scènes de sexe dans la littérature. C’est donc un très bon point pour ceux qui, comme moi, n’aiment pas tellement ce genre de scènes trop érotisées. On sait ce qu’il se passe derrière la porte, mais nous ne le « voyons » quasiment pas. Cela me convient parfaitement.

C’est donc une histoire d’amour, de rencontre troublante sur fond tragique qui se dévoile au fil des pages. Le livre se lit très simplement, avec cette envie de savoir où veut nous emmener l’auteur ? De découvrir dans quelle situation va se mettre Jean face à Céline ?

Pour conclure, je ne dirais pas que ce livre est un incontournable, mais il est loin d’être inintéressant ! Surtout à partir du moment où le couple Jean-Céline commence à s’effondrer, ce qui offre une seconde partie bien plus captivante que la première moitié du roman.


Carte d’identité du livre

Titre : Les vignes de la veuve
Auteur : Jean-Claude Michot
Edition : auto-édition
ASIN : B07DGFJSKX
Nombre de pages :
109
Obtention : Service de presse

Disponible en ebook et broché:

Partagez

2 Comments

  1. Je remercie John pour avoir chroniqué mon livre et avoir su décripter son contenu. Je lui souhaite encore de bonnes chroniques futures et plein de bonheur à les réaliser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :