Les chroniques de John

La lecture est la clé de la liberté

Policier, Romance

« Andalou » par Liliane Fournier

Té, tout le monde !

Aujourd’hui nous partons dans le sud ! À Capestang, près de Béziers, en compagnie de Liliane Fournier et de son sublime roman : Andalou.

L’auteure.

Je suis une fille du sud, j’aime le soleil, la Méditerranée, la fête et les rencontres improbables autour d’un verre de bon vin, un Fitou ou un Cahors de préférence.
J’ai grandi à Béziers, d’où le décor de mon premier roman : « Andalou » (précédemment publié sous le nom de « corrida mortelles extases »). une histoire policière et sentimentale, plutôt amusante malgré le nombre de cadavres qui en jalonne le récit. Sortie le 28 mars 2016 aux éditions Hélène Jacob.
Je suis une passionnée de chevaux, de nature, et de course automobile.
Mon univers en est largement inspiré. J’écris souvent à contre courant des tendances de la mode, inutile de chercher dans mes récits des femmes soumises ou des héros en costard-cravate odieux et dominants. Mes héroïnes sont des femmes de caractère, mes héros sont souvent beaux, j’avoue, mais pas seulement. A vous de les découvrir !
Lorsque j’écris, j’ai envie de vous embarquer dans mon univers, loin de vos repères habituels, loin du bureau, loin de la ville…
Le monde artistique est intimement lié à ma vie. Mais j’ai toujours eu du mal à choisir ma voie :
Le dessin, la photo, le chant, et maintenant l’écriture.
ANDALOU est mon premier roman, la suite est en cours d’écriture. Mathilde et Gaetano nous transporteront en Andalousie, au cœur d’une intrigue familiale.
J’aime bien écrire plusieurs choses en même temps, histoire de sortir la tête de mon guidon, et c’est vers des nouvelles érotiques que je m’évade.
Un deuxième recueil vient de sortir, il s’appelle : PAS FROID AUX YEUX, saison 2 et il fait suite au premier opus sorti en 2015. Le principe est simple, chaque nouvelle est une tranche de vie, une vraie histoire, avec de vrais personnages.
Ecrire m’a également permis de renouer avec l’aquarelle puisque je suis l’auteure de celles qui en font les couvertures.
Mon prochain roman paraîtra début 2018, et s’appellera SCOTTISH TRIP : un road trip dans les paysages écossais, un chassé-croisé amoureux sur fond de rock’n roll.
Vous pouvez également retrouver une de mes nouvelles dans « Osez 20 histoires de sexe en voyage », aux éditions la Musardine.

Pour retrouver ma chaude planète, vous pouvez faire un tour sur mon blog : lilireve.jimdo.fr
Et pour me suivre au quotidien : https://www.facebook.com/Liliane.Fournier.auteur/?ref=hl
En attendant, je n’ai qu’une devise : « la vie est courte, n’en gaspillons aucun moment »

Biographie de Liliane Fournier sur sa page Amazon

Liliane est également membre du collectif « Les Indés Lébiles » qui vient de sortir le recueil « Les véritables histoires de la Saint-Valentin »
Je le précise par souci de transparence, mais bien entendu le fait que nous ayons travaillé ensemble au sein de ce collectif n’influence en aucun cas cette chronique.
Je sais faire la part des choses, ne doute pas que vous sachiez le faire également, et vous assure une fois encore une totale sincérité. Sans quoi il deviendrait inutile de chroniquer !

Le synopsis.

Mathilde guide des balades à cheval dans l’étang de Capestang.
Elle mène une vie simple, une vie qu’elle a choisie, près des chevaux et de la nature qu’elle connaît sur le bout des doigts.

Jusqu’au jour où son employeur, Marcel, lui fait une offre qui éveille sa curiosité : « Je vais vous présenter un homme, un vrai ».
Elle tombe de haut lorsqu’elle comprend que ce héros n’est autre que Gaetano Guardia, un torero andalou connu pour son physique de rêve et sa vie dissolue.
Et la corrida, Mathilde l’a en horreur !

Gaetano est un séducteur né, mais il est totalement exclu pour elle de tomber sous le charme d’un tueur de taureaux.
Il est aussi habile qu’elle est rebelle.
Et l’amourette qui aurait pu naître entre eux devient soudainement plus effrayante, car les anciennes maîtresses du torero qui croisent le regard de la jeune cavalière sont retrouvées mortes, sacrifiées selon un rituel tauromachique.
Dès lors, Mathilde et Gaetano ne partagent plus qu’une chose : ils sont soupçonnés de meurtre.

Andalou est un roman qui nous plonge dans l’atmosphère d’une ville en fête, qui nous égare parmi les traditions mystérieuses du monde tauromachique, sur le mode sensuel et humoristique, au cœur des décors viticoles de la région de Béziers.
Voici un polar ensoleillé, dans lequel seuls les recoins où l’on retrouve les cadavres sont obscurs…

Puisque le synopsis annonce parfaitement bien l’histoire, je passe directement à la section « Mon avis » (bien que je vous y parlerai également de l’histoire)

Mon avis.

Ah, Pinky (le surnom de Mathilde), je suis tombé sous le charme !

Je le reconnais, Liliane Fournier a dû batailler quelque peu avant de me confier son livre ! Et il est fort probable que je reçoive le fameux « je te l’avais dit ! » parce que finalement elle a eu raison, j’ai complètement adoré son roman !

L’univers de la tauromachie me déplaît (surtout à cause de la mise à mort des taureaux), et sur ce point mon raisonnement rejoint celui de cette chère Pinky !  Autant dire que question identification, il n’y a pas mieux !
Partant de ce constat, je me suis tout de suite senti confortablement installé dans l’histoire et en bonne disposition pour découvrir ce monde à part. C’est d’ailleurs un excellent point de ce roman, parce que je ne connaissais rien des arènes, des corridas, du jargon de la profession… Au final, tout ce que je savais c’était que le gars venait trucider un taureau. Mais grâce à la plume de Liliane Fournier, je m’y suis vu ! J’ai pu ressentir le frisson de cette passion et vivre l’expérience de la corrida, tout cela sans qu’aucun taureau ne soit maltraité !

On découvre le monde de la tauromachie de l’intérieur, au travers des yeux de Pinky qui, malgré sa résistance face à la séduction de Gaetano, se laisse convaincre d’assister à la corrida et d’être l’alguazil du torero (pour résumer, l’alguazil est un cavalier qui ouvre la cérémonie). Cela nous offre l’occasion de découvrir le spectacle des arènes, les coutumes et superstitions du milieu… Et vraiment on se laisse porter par la légèreté et la finesse des mots ! Tout l’art de la tauromachie est décrit de manière poétique, on frissonne avec les personnages !

C’est donc une histoire de séduction, la rencontre de deux personnes que tout oppose mais qui, bien loin des clichés du genre, se retrouvent liées l’un à l’autre. Surtout lorsque le petit jeu entamé par nos deux protagonistes se trouve violemment perturbé par des meurtres !
Une première femme est retrouvée morte dans des conditions qui rappellent clairement la mise à mort (l’estocade) qui est donnée aux taureaux, puis une seconde… Les victimes se suivent et se ressemblent en deux points communs : toutes ont partagé à un moment de leur vie le lit de Gaetano, et toutes ont croisé le regard de Pinky…

L’idylle naissante se mêle alors à l’enquête, nous faisant errer entre romance et polar. Entre le désir des corps et les raisons de l’esprit, c’est une véritable torture qui naît dans le cœur des personnages, et dans le nôtre !
On a envie de les voir ensemble et heureux, que le jeu du chat et de la souris cesse pour qu’enfin l’amour apparaisse ! Mais le destin (ou plutôt l’auteure) a décidé de compliquer les choses, pour notre plus grand plaisir mais aussi, il faut le reconnaître, notre frustration 😉
Pinky et Gaetano sont comme deux aimants, tantôt ils s’attirent parce que des sentiments naissent malgré la situation, tantôt ils se repoussent parce que la raison fait douter et que de pauvres femmes se retrouvent avec les oreilles coupées…
Gaetano, le tueur tout désigné, est-il vraiment capable de supprimer ses ex ? Pinky tente-t-elle d’éloigner toute rivale comme le croit l’inspecteur Bayard ?  Tant de mystères !

Conclusion.

Déchirant. Si je devais utiliser un mot pour décrire « Andalou », ce serait celui-ci !
Pinky, c’est un peu mademoiselle tout-le-monde. Elle habite avec sa sœur, travaille en compagnie des chevaux, mène une existence paisible ! Du moins jusqu’au jour où le beau torero, celui que toutes les femmes s’arrachent, jette son dévolu sur elle, une anti-corrida ! Dès lors, Mathilde se retrouve partagée entre sa tête et son cœur, et nous subissons également ce déchirement ! Merci Marcel d’avoir joué les entremetteurs !

Andalou est un texte sublime, à mille lieues du cliché voulant qu’une femme s’offre d’un claquement de doigts et contre tous ses principes au beau garçon. Même s’il est vrai que Gaetano est craquant ! Ils se cherchent, se trouvent, se perdent… C’est une affaire de cœurs, de corps, d’esprits, de convictions, qui ne parviennent pas totalement à s’harmoniser… Le tout dans une situation difficile de suspicion et de meurtres qui ne cessent de tourmenter les personnages et jouer avec les sentiments des lecteurs.

Pour ce qui est de l’enquête, j’ai deviné assez tardivement la fin, une fois que mon suspect n° 1 fut hors de cause. Mais malgré cela, j’ai été attristé de quitter tout ce petit monde ! Eh oui ! On finit par s’attacher aux petits « Té, Pinky ! » de Marcel, aux allusions salaces de Bayard, aux cours d’espagnol de Gaetano…
À défaut d’avoir reçu l’estocade, j’ai reçu plusieurs coups au cœur avec cette histoire ! Et je ne doute pas que, même en connaissant la fin, relire ce roman ne lui ferait perdre aucun gramme de son charme.

Romance et enquête forment ici un bon mariage, reste pour vous à savoir s’il en sera de même pour Gaetano et Pinky ! Mais pour cela, une seule solution : lisez ce merveilleux roman !


Carte d’identité du livre.

Titre : Andalou
Auteure : Liliane Fournier
Edition: Editions Hélène Jacob
Date : Mars 2016
ISBN: 978-2370114327

Lien vers Amazon: Andalou de Liliane Fournier

Partagez

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :