La lecture est la clé de la liberté

Littérature

« La vengeance d’Aimé » par Jean-Claude Michot

Bonjour les amis !

Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’amour et de revanche avec « La vengeance d’Aimé », un roman de Jean-Claude Michot, dont nous avons déjà eu le plaisir de parler avec « Les vignes de la veuve »

L’auteur.

Jean-Claude Michot est né en 1955 à Lyon. Artisan taxi pendant vingt ans dans cette ville, il la connaît parfaitement et aime situer ses romans dans cette métropole entre Rhône et Saône.
Commerçant en Dordogne pour un temps, il coule des jours tranquilles actuellement dans le Périgord en tant que retraité. Un de ses romans « Les vignes de la veuve » se passe en pays de Bergerac.

Biographie page amazon de l’auteur

Synopsis.

Erreur de jeunesse, trahison, Aimé en paiera le prix fort. De longues années de ressentiment le maintiendront dans un état de confusion, l’empêchant de vivre pleinement sa vie. Ira-t-il jusqu’au bout de sa vengeance qui pense-t-il le libérera de son obsession ?

L’histoire.

En 1990, Aimé travaille dans une entreprise qui vend des composants informatiques. Pour lui qui aspire à la liberté et aux voyages, cette entreprise est une prison. Mais il tolère tant bien que mal sa situation de « smicard » pour une bonne raison : Aurélia, la femme de sa vie, est enceinte.

Cette grossesse, c’est à la fois son réconfort et son malheur, car Aimé craint de ne pas gagner assez d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille. Alors quand Alain, un collègue de boulot, lui propose de faire un cambriolage, Aimé n’hésite pas longtemps. Certes il éprouve des remords à passer à l’action, mais la nécessité de cet argent va être plus forte que sa raison et sa crainte d’être appréhendé.
Le plan était simple : Alain est le chauffeur, Aimé le braqueur. Mais une fois son méfait accompli, Aimé se retrouve seul dans la rue avec son butin. Pour une raison inconnue, Alain l’a abandonné.

Rapidement interpellé et écroué, Aimé ne comprend pas la réaction de son compère. Aurélia se fait de plus en plus distante, coupant même les liens, ne le prévenant pas de la venue au monde de Célia. Une idée lui monte à l’esprit, et s’il avait été piégé ? Au tribunal, Alain enfonce Aimé devant le juge, alors que ce dernier n’a jamais révélé l’identité de son complice ! Il suffira d’un échange de regard entre Alain et Aurélia pour qu’il comprenne, les deux se connaissent bel et bien…

C’est en prison qu’il découvrira toute la vérité. Dans une ultime lettre de Aurélia, celle-ci lui apprend qu’elle avait vécu une histoire d’amour avec Alain avant leur rencontre, et qu’ils s’étaient revus alors qu’elle était en couple avec Aimé. Le résultat est sans appel, Alain est le père de Célia et Aurélia a décidé de vivre avec lui, abandonnant Aimé à son triste sort.

Fin 2010, Aimé a refait sa vie, il tient une boutique de vêtements et objets indiens, vit en couple avec Maryse. Pour autant, il n’a rien oublié du mauvais coup d’Alain et de la trahison d’Aurélia. Depuis vingt ans il réfléchit à sa vengeance, à la suppression pure et simple d’Alain.
Mettant son plan en route, il abordera Célia dans la rue, alors âgée de vingt ans. Malgré cette différence d’âge, une alchimie s’installe entre les deux, et très vite Aimé est pris de doute, doit-il aller au bout de son projet et faire payer Alain, ou bien succombera-t-il à cette nouvelle étincelle d’amour ? Pour le meilleur ou le pire, Aimé devra faire un choix, et c’est en Inde que tout se jouera…

Mon avis.

Quoi de pire que la trahison ? Aurélia représentait tout pour Aimé, mais d’anciens sentiments s’en sont mêlés et voilà que la jeune femme tombe enceinte d’un autre homme qui n’hésitera pas à envoyer Aimé en prison pour s’accaparer le cœur de sa belle… C’est tragique ! Digne des grands classiques de la littérature !

Comment vivre après pareille affaire ? C’est ce que recherche Aimé. Bien qu’il ait reconstruit sa vie, taisant son passé, il ne parvient pas à en faire abstraction. L’idée de se venger était sa seule raison de tenir en prison, sa seule motivation à atteindre la libération.
Mais voilà que les choses ne se déroulent pas comme prévu. Célia et Aimé tombent sous le charme l’un de l’autre, et les doutes et les remords apparaissent. Comment concilier l’amour de la fille et la haine du père ? Comment obtenir vengeance sans risquer de perdre Célia ?

Tout comme Aimé, on est perdu dans ce dilemme ! On aimerait que tout se produise, que l’amour triomphe et que le traître périsse ! Mais hélas c’est impossible, une décision doit être prise, l’un ou l’autre, la fille ou le père…

Je me suis senti mal pour Aimé, voir son univers s’écrouler ainsi doit être horrible. Et cette vengeance qui finalement se retourne contre Aimé, qui le torture plus qu’elle ne l’apaise. On a l’impression que le sort s’acharne contre lui alors qu’il ne mérite pas cela, car il n’est que la victime d’Alain ! C’est lui qui lui a volé sa vie, qui l’a piégé dans cette affaire de braquage, et c’est notre pauvre Aimé qui en paie le prix. Cette injustice nous tenaille tout au long du récit !

En conclusion.

Cette histoire m’a totalement embarqué dans la vie d’Aimé. De Lyon jusqu’à l’Inde, j’ai eu l’impression de l’accompagner, de ressentir le poids de la trahison qui le consume. C’est très fort ! Jean-Claude Michot signe ici un très beau roman !


Carte d’identité du livre.

Titre : La vengeance d’Aimé
Auteur : Jean-Claude Michot
Edition : Le lys bleu
Parution : décembre 2019
Nombre de pages : 150
Obtention : Service de presse

Disponible en ebook et papier.

Partagez

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.