mes vieux amants - Philippe Frot

« Mes vieux amants » par Philippe Frot

Bonjour chers amis !

Jamais deux sans trois comme dit le proverbe ! Après « Larguez les amarres » et « Que tu sois elle ou lui, je t’aime » j’ai donc le plaisir de vous retrouver pour parler d’un autre roman de Philippe Frot : « Mes vieux amants » !

L’auteur

Je vis près d’Auxerre, dans l’Yonne. J’ai été entraineur de boxe et ai participé à un championnat du monde au Mexique. J’adore l’univers de Philippe Djian et un chanteur comme Cali, c’est quelqu’un qui me parle. J’aime raconter des histoires de gens simples. Après quelques problèmes de santé, j’ai été obligé d’arrêter de travailler, depuis je me suis lancé à fond dans l’écriture.

Synopsis

Fabrice Vigo est aussi épanoui dans sa vie de couple qu’au travail. Il est responsable du personnel dans une maison de retraite qui bouscule les conventions. Sa vie va basculer avec l’arrivée de deux nouveaux résidents, Clovis et Madeleine. Alors qu’ils ne se connaissaient pas, ces deux octogénaires vont vivre un grand amour. Chacun des deux a son histoire et cette relation n’est pas la bienvenue pour tous. Lorsque la maladie va frapper l’un des deux, Fabrice Vigo va se trouver confronté à une terrible décision. Doit-il aider l’un des deux à mourir, voire les deux ?

L’histoire

Fabrice Vigo et monsieur Valence, le directeur, sont infiniment fiers de leur maison de retraite. Bien loin des préjugés que l’on peut avoir sur les EHPAD ils ont avec le temps et beaucoup d’efforts réussi à construire un véritable havre de paix pour leurs pensionnaires. Une équipe formidablement dévouée et attentionnée, des résidents heureux de leur présence dans cet institut, voilà le bonheur qui rythmait la vie de Fabrice.
Comme pour chaque résidence, l’arrivée d’une nouvelle personne nécessite une grande préparation afin que l’accueil se fasse dans les meilleurs auspices. Alors imaginez quand ce n’est pas une, mais deux personnes qui sont attendues !

Pour Madeleine, c’est de son plein gré qu’elle vient prendre ses derniers quartiers dans cette charmante demeure. Cette retraitée bienveillante et chaleureuse entourée par l’amour de ses enfants se rendant compte que la mémoire peut parfois lui faire défaut… Pour Clovis c’est une tout autre histoire, celle d’un père abandonné à son triste sort par ses deux fils.

Homme d’un fort caractère, son arrivée dans la résidence ne se fera pas en toute discrétion ! Mais très vite cet homme d’apparence bourru révèlera un grand cœur en rencontrant Madeleine.
Les jours filent, offrant à nos deux retraités romantiques une parfaite idylle. Du moins jusqu’à ce que les affres du temps reviennent à la charge et décident de pousser l’un de nos deux séniors vers l’ultime voyage.
Le personnel de la maison de retraite s’en trouve fort chamboulé tant l’histoire de cet authentique amour avait marqué de son empreinte les murs de ce foyer.

Mais que faire lorsque cet amour qui vous touche jusqu’au plus profond de l’âme demande à s’éteindre ensemble ?

Mon avis

Vous l’avez compris, dans « Mes vieux amants » Philippe Frot nous parle d’un sujet trop souvent jugé tabou dans notre civilisation : l’amour des séniors.
Car si certains poètes s’accordent à dire qu’il n’a pas d’âge, il faut avouer qu’on lui donne une date de péremption par notre vision de l’affaire.
Les affres de la vieillesse, la maladie, la dégénérescence humaine, tous ces sujets trouvent ici une magnifique place dans cette ode à la fin de vie.

Il me faut vous le dire, j’ai été particulièrement touché par ce livre car cela fait écho à mon propre vécu, ayant travaillé dans plusieurs foyers pour séniors et côtoyé de près ces sujets douloureux de la fin de vie, mais aussi ces beaux moments de l’amour éternel des couples de retraités. Je peux donc vous dire que Philippe Frot nous décrit ici une réalité des plus justes.

Je suis assez surpris de voir qu’il ne fait que 250 pages en livre papier — je l’ai lu en ebook —, parce qu’il m’a fallu de très nombreuses heures pour le lire. Est-ce ces sujets poignants et difficiles qui nous font ralentir, ou bien cela venait-il du ressenti que l’on a en tant que lecteur face à cette histoire ?
Même si certains passages auraient pu être raccourcis, je pense qu’il y a un peu des deux. Car même s’il s’agit d’une fiction, on ne peut rester indifférent à cet amour et surtout à ce sujet souvent d’actualité (malgré l’absence de changement) qu’est l’assistance à la fin de vie.
Car oui, si ce roman est une déclaration d’amour, il est aussi un symbole fort de la lutte que mènent nombre de nos concitoyens pour pouvoir s’éteindre dignement là où l’on prône l’acharnement médical, grand sujet de fracture au sein de notre société…

En conclusion

« Mes vieux amants », c’est un roman fort et percutant qui ne manque pas de nous interroger sur toutes ces questions de la vieillesse et de la fin de vie. Un roman aussi beau que triste, difficile que joyeux. À l’image de la vie pourrait-on dire ?
C’est un roman qui combat pour bousculer les mentalités, pour éveiller le monde et ouvrir réellement le débat à certaines remises en question. Et c’est ce pour quoi je vous encouragerai toutes et tous à le découvrir 🙂


Carte d’identité du livre

Titre : Mes vieux amants
Auteur : Philippe Frot
Edition : autoédition
Parution : avril 2020
Nombre de pages : 250
Obtention : service presse

Livre disponible en broché et en ebook :

(En achetant via cette vignette vous permettez au site leschroniquesdejohn.fr de survivre ! Explications sur l’onglet « Comment me soutenir ? »)


Merci d’avoir lu mon avis, j’espère qu’il vous aura donné envie de découvrir ce livre et son auteur 🙂
On se retrouve très vite pour de nouvelles chroniques, en attendant comme toujours je vous souhaite de formidables lectures !

Partagez

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :