Les chroniques de John

La lecture est la clé de la liberté

Littérature

« Que tu sois elle ou lui, je t’aime » par Philippe Frot

toile de Ray'Jeanne

toile de Ray'Jeanne

Bonjour les amis !

Il y a quelques mois, nous découvrions Philippe Frot au travers de son roman « Larguez les amarres ». Aujourd’hui on se retrouve pour parler du dernier livre de Philippe Frot : « Que tu sois elle ou lui, je t’aime »
Un roman qui, comme son nom l’indique, va parler d’amour et de transidentité.

L’auteur.

 Philippe Frot vit à Grandchamp dans l’Yonne. Il a été entraineur de boxe en parallèle de son métier de boulanger pâtissier. A suivi des études littéraires jusqu’en première. Après quelques soucis de santé, il se lance à corps perdu dans l’écriture. Ce roman est son sixième.

biographie page amazon de l’auteur.

Le synopsis.

Antoine Hatier, écrivain au succès grandissant vit en couple avec Pauline. Ils coulent des jours heureux jusqu’au jour où Pauline lui avoue qu’elle ne se supporte plus dans son corps de femme. Antoine pourra-t-il accepter ce changement ?

L’histoire.

Quinquagénaire comblé de bonheur, Antoine Hatier rencontre enfin le succès littéraire qu’il espérait grâce à l’adaptation cinématographique d’un de ses romans. Professionnellement tout est au beau fixe ! Soutenu par Patrick Pudler, son éditeur, depuis le premier jour et désormais respecté des critiques qui autrefois le jugeaient d’un mauvais œil, il a également gagné la considération de ses beaux-parents qui le traitaient comme un écrivaillon idéaliste sans grand avenir.

Côté cœur, c’est plus compliqué ! Tandis que Pauline et Antoine annoncent à leurs plus proches amis Carole et Hervé (qui sont en couple) qu’ils vont se marier, Carole profite de l’heureuse annonce pour révéler qu’elle aussi a quelque chose à fêter : bientôt elle serait une véritable femme.

Pour Antoine, une bombe vient d’être larguée dans sa vie. Carole est en réalité un homme, ce qui fait d’eux un couple d’homosexuels. Et cela, il a malheureusement le plus grand mal à l’accepter. Se sentant profondément trahi par ce couple d’amis, mais également par sa moitié qui lui avait caché cette vérité sur Carole, Antoine voit rouge et une dispute éclate dans le couple qui aura pour conséquence le départ de Pauline.

Troublé par l’explosion de son couple et la confrontation brutale avec sa propre homophobie (bien qu’il ne se considère pas ainsi), Antoine va parcourir un long chemin vers l’acceptation de la situation de Carole et des choix de ses amis.

Parvenant à se relever de ce sombre épisode, Antoine et Pauline se retrouvent et un nouveau chapitre de tolérance s’ouvre dans la vie de l’artiste, présent aux côtés de ses amis pour soutenir Carole durant son opération, il pensait avoir surmonté son trouble. Mais c’était sans compter sur Eric Bonner, star de télé-réalité transgenre, également auteur, rencontré à une fête organisée par Carole et Hervé pour célébrer leur nouvelle vie.

En effet, Pauline invita Eric à prendre le café (malgré la haine profonde que lui porte Antoine) et usa d’un subterfuge pour que les deux se retrouvent seuls et discutent ensemble. Mais la rencontre tourna vite à la dispute et Eric révéla la véritable raison de sa présence : Pauline, qui n’a jamais accepté son corps de femme, souhaite devenir un homme.
Les relents de l’ancienne mentalité d’Antoine se réveillent, et une fois de plus ce dernier ne voit la situation que par son esprit trop étriqué pour comprendre ce que ressent Pauline. Un nouvel orage éclata dans la vie du couple, culminant jusqu’au Salon du Livre de Bruxelles, lorsque Patrick Pudler, éditeur d’Antoine, et Pauline, alors vêtue en homme avec les cheveux courts, en vinrent à se battre devant les nombreux journalistes venus interviewer Antoine Hatier, la star du salon. Ce qui va conduire à des événements très regrettables pour nos deux amoureux.

Malgré son raisonnement et les événements destructeurs survenus dans la vie d’Antoine depuis la révélation de Carole, parviendra-t-il à changer de mentalité ? L’amour survivra-t-il ou bien ne subsistera-t-il de leur couple qu’un tas de cendres ?

Mon avis.

Est-on prêt à tout consentir par amour ? Peut-on radicalement changer pour l’être aimé ? Ce sont là deux questions que ce livre nous pose.

Antoine Hatier c’est cette personne — que nous connaissons tous — qui est persuadé de ne pas avoir un comportement ou une mentalité homophobe/transphobe mais qui démontre le contraire par ses propos et/ou actions. Vous voyez l’idée.

Malgré ce comportement dont il n’avait pas réellement conscience avant que Carole ne parle de son opération et que Pauline lui balance ses quatre vérités, Hervé et Carole sont des amis d’Antoine, ils le soutiennent dans son travail et tolèrent ses offenses sans rien en dire, redoutant certainement la réaction d’Antoine, ce qui n’aura pas manqué !

Dans la première partie, Antoine est dans la prise de position. Pour lui ce sont les autres qui ont un problème avec leurs “déviances” comme il dit, et non lui avec sa vision étriquée de la « normalité ». Finalement il inverse complètement les rôles pour se placer en victime de la situation.
C’est un état d’esprit qui est bien mis en scène, on ressent à la fois la mentalité d’Antoine sur le sujet, mais aussi sa volonté sincère de changer pour ne pas anéantir sa vie de couple.

Dans la seconde partie de l’histoire Antoine met de l’eau dans son vin. Il prend conscience du mal qu’il a pu faire et tente de se racheter une conduite en étant aux côté de ses amis lors de l’opération de Carole. On assiste là à un temps d’accalmie dans le couple, jusqu’à ce que Pauline orchestre la révélation de ses intentions.  Ici l’auteur a réussi à nous faire ressentir le mal-être de Pauline tout autant que le malaise qu’elle a pu éprouver en se demandant comment est qu’elle allait pouvoir parler de ce besoin vital de changer sans perdre la personne qu’elle aime.

En parallèle de cette vie conflictuelle du couple, il y a une vision du monde de la littérature très juste et parfois critique de par l’activité d’auteur d’Antoine et la relation que les gens entretiennent avec cela. Ajoutons à cela une vive critique des émissions de télé-réalité mais aussi de la facilité avec laquelle on peut aujourd’hui déformer des situations et propos pour encenser ou nuire à une personne, ce qui a été traité avec grand brio dans ce roman.

En conclusion.

Malgré son comportement souvent exécrable qui donne envie de le gifler, on ressent parfois une pointe d’empathie pour Antoine tant il est vrai qu’un tel chamboulement dans la vie de sa partenaire ne doit pas être évident à gérer… (ce qui évidemment n’excuse en rien le comportement qu’il peut avoir)
On sent ce personnage sincèrement perdu et déchiré entre sa mentalité bourrée d’à priori douteux d’un côté et de l’autre l’amour qu’il voue à Pauline et la décision de cette dernière de changer de sexe afin que son corps soit enfin en adéquation avec ce qu’elle éprouve.

C’est difficile de parler de transidentité, d’homophobie et transphobie en partant d’un personnage principal qui véhicule tout l’opposé du message souhaité. Il fallait oser ! On imagine assez facilement les doutes et interrogations que l’auteur a pu rencontrer durant l’écriture… Mais c’est une histoire réussie !
Philippe Frot traite son sujet de manière très réaliste et humaine, avec le déni, la colère, l’incompréhension, le marchandage, la reconstruction… C’est un curieux parallèle que je n’ai pas fait durant ma lecture mais maintenant que je l’écris je réalise qu’Antoine a traversé les étapes du deuil dans son histoire d’amour avec Pauline.

Je ne peux pas dire que la lecture fut agréable à 100 % avec les propos parfois horribles d’Antoine et la détresse de Pauline qui m’a émue. Mais ce fut une riche expérience avec ce roman que je juge très réussi.

Voici donc tout ce que je pouvais vous dire sur « Que tu sois elle ou lui, je t’aime », un roman qui apporte sa contribution dans ce combat pour bousculer les mentalités.
C’est sans doute très optimiste, mais on peut espérer que ce livre tombera entre les mains de personnes en mesure de s’identifier à l’Antoine du début du livre et que ces dernières effectueront à leur tour une remise en question et une évolution.

En parlant de question, l’auteur nous en a posé une qui reste en suspens : “et vous, seriez-vous prêt à tout accepter par amour ?”
J’ai ma réponse, mais connaissez-vous la vôtre ?


Carte d’identité du livre

Titre : “Que tu sois elle ou lui, je t’aime.”
Auteur : Philippe Frot
Éditeur : Auto-édition
Parution : septembre 2019
Nombre de pages : 232
Obtention : Service Presse

Disponible en livre broché et ebook

Partagez

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :