« Andrarius : le robot-homme » par Anatole Planida

Bonjour chers amis !

Aujourd’hui on se retrouve pour découvrir « Andrarius : le robot-homme », une pièce de théâtre éditée aux éditions « Le Lys Bleu » et écrite par Anatole Planida ! Eh oui ça change 🙂

L’auteur

Enseignant de français de formation, Anatole Planida affectionne particulièrement le Théâtre. Tour à tour au-devant de la scène et dans les coulisses, il est également l’auteur de plusieurs œuvres dont Le bizarre.

Synopsis

Paris, de nos jours… Le professeur Marius Donovan, ingénieur, chercheur, construit un super robot androїde qui lui ressemble à s’y méprendre. Personne ne peut les distinguer ! Seulement, très vite, l’androїde devient l’objet de convoitise, d’une part, de l’État avec ses services spéciaux, d’autre part, de la mafia… russe, en l’occurrence. Par dessus le marché, quand le robot réalise, un jour, qu’il ne veut plus être un simple jouet mécanique… là, les choses se compliquent.

L’histoire

La pièce s’ouvre sur une cellule dans laquelle le professeur Donovan apprend auprès d’un vieux prisonnier l’argot et le verlan, avant de revenir sur les événements ayant conduit le malheureux universitaire à sa geôle.

Nous retrouvons ainsi Donovan, une semaine auparavant, en pleine conférence de presse à l’université où le professeur est fier de présenter sa prodigieuse invention : Andrarius, un robot parfaitement identique à l’Homme, et à lui en l’occurrence, ce que les journalistes ne manqueront pas de vouloir vérifier en demandant… un strip-tease !

Malheureusement pour le bon professeur ainsi que pour Toubeau, le proviseur de l’université, l’affaire se corse lorsque le gouvernement souhaite placer ce projet en secret d’État, cela même alors que des convoitises se créent déjà, puisque se cachait dans l’assistance un espion à la solde de la mafia russe qui se montrera de suite très intéressée par l’acquisition d’un robot à l’effigie de leur chef.

À cela viendra s’ajouter Bi-Biche, alias Éléonore, compagne de Donovan dont la présence sera le terreau de discorde entre l’homme et la machine… Provoquant ainsi, si l’on peut dire, le début de la fin !

Mon avis

Comme on peut s’y attendre d’une pièce de théâtre, nous avons là bon nombre de personnages loufoques et curieux, au phrasé peu naturel par-ci par-là.
Il y a un décalage burlesque entre cette affaire sérieuse de scientifique créant un robot fonctionnel, des implications et des répercussions que cela pourrait avoir sur la société, de la refonte du questionnement de l’humain et de sa place en ce monde, et sa mise en application dans ce spectacle écrit où de nombreux quiproquos vont venir s’immiscer, créant ainsi le climat comique et absurde que nous connaissons du théâtre.

J’avoue m’être demandé où j’étais tombé avec ce récit parce qu’on part, après un lancement dont on ne comprend pas vraiment où il nous emmène, vers une accumulation de situations improbables. C’est peut-être ici le défaut de ce récit, c’est trop long sur certaines scènes et trop extravagant sur d’autres, ce qui va nous faire douter de la crédibilité de l’histoire et du fait que ça tienne réellement la route. Pour ma part ce fut à regret un frein dans l’immersion de cette pièce écrite.

Il y a aussi une réflexion sur l’humain et la machine, ce qui nous lie et nous différencie, que j’ai malheureusement trouvé trop étouffée par les quiproquos parfois un peu forcés.

En conclusion

Je pense que l’œuvre sera savoureuse pour les personnes qui prennent plaisir à l’accumulation théâtrale des quiproquos, de l’absurde et du burlesque. À titre personnel, j’avais été intrigué par ce choix de mise en scène théâtrale pour cette confrontation homme-machine, mais je suis resté sur ma faim à ce sujet. Ça n’aura pas été un livre pour moi, mais peut-être le sera-t-il pour vous ?


Carte d’identité du livre

Titre : « Andrarius : le robot-homme »
Auteur : Anatole Planida
Édition : Le Lys Bleu
Parution : mai 2022
nombre de pages : 245
Obtention : Service Presse

Disponible en eBook et livre papier :

Également disponible chez La Fnac : Andrarius : le robot-homme

(En achetant via cette vignette ou ce lien vous permettez au site leschroniquesdejohn.fr de survivre ! Explications sur l’onglet « Comment me soutenir ? »)

Partagez

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :