Bonjour, tout le monde !

Aujourd’hui nous plongeons dans « Une étude en rouge », la toute première aventure de Sherlock Holmes et de son fidèle acolyte le docteur Watson !

Biographie de l’auteur.

Arthur Conan Doyle est un écrivain et médecin britannique né en 1859 et mort en 1930.

Auteur de livres de science-fiction, de romans historiques, pièces de théâtre et poésies… Il est mondialement connu pour ses romans et recueils de nouvelles policiers autour d’un des personnages les plus mythiques de la littérature : Sherlock Holmes (qui apparaît dans 60 de ses textes !)

L’histoire.

De retour en Angleterre après avoir été blessé à la guerre, le docteur Watson rencontre par le biais d’un ami Sherlock Holmes, un homme énigmatique à la recherche d’un colocataire.
Watson se trouve très vite intrigué par le comportement de Sherlock ainsi que ses fréquentations, car au 221 Baker Street défile tour à tour pauvres et nobles, ainsi que certains enquêteurs de Scotland Yard !
Un matin, le mystère sur les activités de son colocataire s’éclaircit grâce à la présentation que Sherlock Holmes fait de sa science de la déduction dans un article de presse.
Holmes se vante de pouvoir résoudre des crimes à distance et déduire d’un coup d’œil l’histoire d’un individu, ce qui parait hautement improbable ! Désireux de vérifier si cela est exact, Watson se retrouve embarqué dans une affaire de meurtre que Lestrade, un des limiers de Scotland Yard, peine à résoudre.

Mon avis.

Racontée du point de vue de Watson, l’histoire nous invite à découvrir le célèbre détective Sherlock Holmes au travers de cette première enquête.
Un homme retrouvé mort dans une maison abandonnée sans aucune blessure apparente, une inscription en allemand signifiant « vengeance » écrite au sang sur le mur, et l’alliance d’une femme découverte sur le cadavre… Un mystère que les inspecteurs de Scotland Yard ne peuvent résoudre, ils font alors appel à Sherlock Holmes afin de dénouer le mystère !

La première partie consiste en l’enquête que mène Sherlock Holmes, accompagné de son fidèle compagnon Watson, et en l’explication de sa science de la déduction. On y découvre sa méthode de travail, jugée curieuse par ses pairs, et sa manière d’analyser les indices laissés sur place et d’en tirer des déductions, comme des liens que lui seul semble capable de voir. Et cela nous amène jusqu’à l’arrestation du coupable.
Dans la deuxième partie, l’histoire du coupable nous est dévoilée (assez longuement). Nous découvrons ainsi les événements qui ont conduit à ce crime, ce qui résout les derniers mystères laissés en suspens par Sherlock.

Ma conclusion.

Bien que les explications sur la vie du coupable soient un peu longues (c’est en quelque sorte une histoire dans l’histoire), le récit est écrit de manière épurée et se veut accessible à tous. Arthur Conan Doyle ne se perd pas en détails et descriptions sans intérêts, préférant à cela concentrer son récit sur les faits, les événements et les interactions entre ses personnages. Cela donne une agréable dynamique au roman.

Voici donc la première enquête du plus célèbre détective de la littérature ! On pourrait s’attendre à un récit complexe à l’écriture lourde et sophistiquée, et pourtant non ! Certes, c’est une affaire qui sort de l’ordinaire, mais elle est traitée avec une grande simplicité ! C’est tout l’art de Sir Arthur Conan Doyle, créer des enquêtes complexes qui se révèlent aisées à comprendre par les déductions et les explications que nous fournit Sherlock, le tout sous la plume de Watson qui nous conte ses histoires.


Carte d’identité du livre :

Titre : Une étude en rouge
Auteur : Sir Arthur Conan Doyle
Edition: Hachette (en France)
Date : 1903 (première édition française)
ASIN : B005Q4V38I

Retrouver le livre en papier ou en ebook gratuit (car tombé dans le domaine public) sur Amazon.fr

Partagez