« Fugu San – Tome 1 : le jour où j’ai tué ma grand-mère » par Louis Seth

Bonjour les amis !

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre qui vient tout juste de paraître : « Fugu San — Tome 1 : le jour où j’ai tué ma grand-mère », un roman fantastique autoédité par Louis Seth !

L’auteur

Née en 1980 dans un camp de réfugiés thaïlandais, Louis Seth est la seule fille d’une fratrie de cinq enfants. Sa vie a été très mouvementée. Elle a survécu à plusieurs événements tragiques, dont le génocide cambodgien qui a décimé le ⅓ de la population du pays.

Forte de ses expériences existentielles tumultueuses et de la diversité des milieux qu’elle a fréquentés durant son parcours, elle est aujourd’hui le fruit d’une double culture cambodgienne et française.

Toutefois, elle reste fortement attachée aux croyances bouddhistes et animistes que sa mère et sa grand-mère lui ont inculquées depuis l’enfance. Le volet spirituel est très présent dans sa vie, car pour elle, le monde visible est indissociable du monde invisible.

À ce titre, elle écrit sa première saga « Fugu San » dont le tome 1 intitulé « Le jour où j’ai tué ma grand-mère » est basé sur des faits réels. Ce livre illustre clairement le contexte tant spirituel que social dans lequel elle a vécu son enfance.

C’est suivant cette logique qu’elle est devenue aujourd’hui une énergéticienne professionnelle. Ingénieuse et attentionnée, elle fonde ses pratiques thérapeutiques sur des méthodes traditionnelles inspirées du chamanisme et des rites ancestraux.

Son altruisme et sa perception communautaire de la vie l’ont amenée à fonder, en 2018, une association qui vise la promotion de l’éducation, la protection de l’environnement et l’accès à l’eau potable pour tous au Cambodge.

Le synopsis

Fugu San entretient une relation fusionnelle avec sa grand-mère, celle qui l’a toujours soutenue et lui a ouvert la porte du monde spirituel dès son enfance.

 

Alors qu’elle est devenue une des énergéticiennes les plus douées de sa génération, elle explore petit à petit l’immense étendue de ses capacités psychiques guidée par un maître mystérieux.

 

Mais cette plongée dans le monde invisible et ses côtés sombres n’est pas sans risques pour ses proches et les qu’elle côtoie. Jusqu’où cela l’entraînera-t-elle ? Pourra-t-elle protéger ceux qu’elle aime et aller au bout de sa quête personnelle ?

 

Galerie de personnages haut en couleur qui s’inscrit dans l’histoire contemporaine, alliant forces mystérieuses et dramaturgie; Louis Seth réunit subtilement tous les ingrédients qui font de ce premier tome un roman addictif utilisant toute la palette des émotions qui nous conduisent du rire aux larmes.

 

Inspirée d’une histoire vraie, cette fiction passionnante vous emmènera dans l’univers spirituel de l’auteur !



L’histoire

Fugu San est une praticienne de soins énergétiques et alternatifs installée dans la région de Lyon. Si aujourd’hui la vie est douce et paisible alors qu’elle est entourée de quatre générations de sa famille, tout ne fut pas toujours aussi rose pour eux. En effet, les San sont des réfugiés du génocide cambodgien, période sombre de l’histoire des Khmers qui les a contraints à s’exiler en France dans les années 80.

Malgré les drames et les deuils, les San ont su se construire une nouvelle vie et n’en demeurent pas moins une famille unie, solidaire et communautaire, respectueuse et pratiquante des traditions de leurs aïeux. C’est d’ailleurs par la matriarche de la famille, mamie Kuth, la grand-mère de Fugu, que celle-ci découvrit le monde spirituel, les rituels magiques, les énergies… Et c’est de cette découverte qu’elle décida de sa vie.

En quête d’amélioration de ses dons de guérisseuse, Fugu se lancera dans une initiation poussée à la magie et aux arts occultes, louvoyant sur différents plans astraux et rencontrant par la même occasion quelques entités sur son chemin avec qui elle nouera des liens. Mais, si dans un premier temps cela lui sourit, apportant à ses consultants des soins prodigieux et à elle-même une renommée et une aura nationale, Fugu découvrira bien vite qu’il y a un revers à chaque médaille…

Comme le disait le philosophe Nietzsche : « Si tu regardes longtemps dans l’abîme, l’abîme regarde aussi en toi. » Alors que des drames surviennent, au Cambodge comme en France, Fugu se sent un rôle à jouer, mais sera-t-elle en mesure d’aider sa communauté et de protéger sa famille des démons tapis dans les ombres ? Suspense !

Mon avis

Outre le divertissement, ce que j’aime par-dessus tout dans la lecture, c’est d’apprendre des choses. Et je dois dire qu’ici j’ai été plus que servi !
Dans ce roman fantastique flirtant avec le surnaturel, on découvre de nombreux éléments du Cambodge et de la vie des communautés khmères en France, au travers des différentes générations de la famille San. On prend plaisir à les voir ainsi unis, notamment autour de la grand-mère Kuth, et ce même s’il y a des petits tracas de la vie courante ou des problèmes plus importants.

On suit donc ici l’ascension spirituelle de Fugu, guérisseuse praticienne qui effectue des rituels énergétiques pour ses clients et qui, dans une optique de recherche et d’optimisation de ses talents, va s’initier à des arts plus variés de la magie et de l’occultisme qui lui permettront de faire décoller sa carrière et sa notoriété dans ce milieu plutôt controversé, mais à quel prix ? Telle est la question !

J’ai trouvé cela particulièrement intéressant de nous plonger progressivement dans ce bain de l’inconnu, il y a ce Maître énigmatique, puis ces entités, certaines assez mignonnes et d’autres que l’on pressent plus enclines à la malveillance. On s’interroge au fil des pages sur le dénouement et les conséquences des actions et décisions de Fugu qui ne manquent pas de rebondissements !

Qui dit « Tome 1 » dit forcément « Tome 2 » ! Plusieurs événements demeurent sans réponses, nous laissant le soin d’émettre nos propres théories en attendant la suite et j’avoue avoir hâte de vérifier les miennes !



En conclusion

J’ai adoré cette lecture et découvrir la plume de Louis Seth qui signe ici son premier roman. Le style d’écriture est fluide et agréable à parcourir, l’auteur nous offre un récit dynamique qui ne laisse aucune place à l’ennui et nous invite efficacement à entrer dans son histoire et partir à la rencontre de cette famille.

C’est donc une première publication très réussie pour Louis Seth, et un bon début pour cette saga dont je suis impatient de découvrir la suite !

Carte d’identité du livre

Titre : « Fugu San — Tome 1 : le jour où j’ai tué ma grand-mère »
Auteur : Louis Seth
Édition : Autoédition
Parution : Avril 2023
nombre de pages : 298
ASIN ‏ :B0C1CR1VHP

Obtention : Service Presse (?)

Disponible en ebook :

(En achetant via ces liens vous permettez au site leschroniquesdejohn.fr de survivre ! Explications sur l’onglet « Comment me soutenir ? »)

Partagez

Laisser un commentaire