Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vais vous parler de la nouvelle « Citoyen+ » écrite par Audrey Pleynet.

L’auteure.

Âgée de 33 ans, Audrey Pleynet, passionnée des causes humanitaires, sociales et féministes, nous plonge talentueusement avec « Citoyen+ » dans un avenir déjà présent : celui de l’hyper-connectivité.

Le synopsis.

Bip, bip, bip. Mangez, bougez, likez, partagez, twittez, commentez, cliquez, contestez, regardez… L’Etat s’occupe de tout, et les réseaux s’occupent de vous. Pour votre plus grand bien, évidemment. Et n’oubliez pas : « Avec Citoyen+, si vous n’avez rien à vous reprocher, vous avez tout à gagner ».

L’histoire.

L’histoire nous raconte la vie d’Alain, nouveau membre du programme Citoyen+.  Ce système contrôle les aspects de la vie de son utilisateur. Une puce implantée dans la main affiche un voyant changeant de couleur en fonction de la situation (ce voyant indique, par exemple, s’il peut manger ou non la part de gâteau dont il a envie) ainsi qu’un bracelet à écran permettant d’afficher les messages et autres promotions offertes par le système.
Heureux dans ce nouveau mode de vie qui lui dicte ses choix, Alain se retrouve pourtant dans une situation inconfortable lorsqu’il rencontre Clara, une femme qui se montre profondément contre ce système.

Mon avis.

Dès les premières lignes on comprend qu’Alain n’est plus responsable de sa vie, le système lui dicte quoi faire, quoi manger, le contraint à prendre une photo et à la poster sur les réseaux sociaux, à sortir marcher alors qu’il pleut… La vie d’Alain est rythmée par la sonnerie de notification du système Citoyen+.

L’auteure nous montre avec sa nouvelle les dérives vers lesquelles nous nous dirigeons (voir dans lesquelles nous nous trouvons déjà) avec l’hyper-connectivité de nos vies. Le bip de la notification contraint déjà la population à interagir, à s’exprimer sur les réseaux numériques pour se sentir exister… Cette nouvelle décrit  aussi à quel point le système peut se montrer vicieux et insistant pour faire plier les individus et surtout pour s’infiltrer dans nos vies au point d’en définir nos choix et actions.

Le personnage de Clara est à l’opposé de cela, elle s’affiche ouvertement contre ce système ! Ce qui contraint Alain à cacher sa participation au programme Citoyen+. Une forme de double vie se met alors en place. Il obéit au programme dans le dos de Clara, continue à aimer, cliquer, partager… Tout ceci pour gagner des points et des réductions sur des éléments de consommations, des choses que Clara juge de son côté totalement futiles.

On ressent à merveille l’angoisse d’Alain lorsqu’il va contre le système pour tenter de séduire Clara, il se retrouve fractionné entre son envie d’être avec Clara et son envie d’appartenir au programme Citoyen+, c’est un double jeu qui ne peut durer éternellement et qui emmène à une conclusion vraiment parfaite de l’histoire.

Conclusion.

C’est une nouvelle qui se lit en une vingtaine de minutes, j’ai été surpris par la chute de l’histoire qui en dit tout aussi long sur le sujet que l’ensemble de l’œuvre ! (Vous comprendrez en la découvrant.)
L’hyper-connectivité et les dérives qu’elle peut engendrer sont parfaitement traitées avec les points de vue d’Alain et de Clara.
En toute honnêteté, je ne m’attendais pas à ce que le sujet soit aussi bien traité et réfléchi vu la taille de la nouvelle. C’est un exploit que réalise Audrey Pleynet de nous offrir avec un texte court une vision aussi large du problème et qui nous pousse à réfléchir à notre propre consommation et parfois même nos dépendances vis-à-vis de notre vie connectée.

En conclusion, c’est une excellente nouvelle qui ne manque pas de nous faire réfléchir à notre vie et notre rapport avec le numérique. Car en réalité, nous vivons déjà dans le monde que nous présente « Citoyen+ ».


Carte d’identité du livre.

Titre : Citoyen+
Auteure : Audrey Pleynet
Edition: Auto-édité
Publication : 21 mai 2018
ISBN : 978-1981039722

Profitez-en ! Citoyen+ est disponible gratuitement en ebook sur Amazon : cliquez ici !

Partagez