« Shadows » par Alexandra Biedermann

Bonjour chers amis !

Aujourd’hui on se trouve pour parler d’un thriller qui nous vient de la Suisse avec « Shadows » de Alexandra Biedermann !

L’autrice

Je suis née le 24 juin 1986, à la Chaux-de-Fonds (Suisse).
J’ai ensuite habité à Peseux, près de Neuchâtel, avant de déménager, en 1995, dans la région de la Béroche, sur le littoral neuchâtelois.

J’ai effectué un diplôme de culture générale en section paramédicale, avant de faire une maturité fédérale avec option arts visuels, le tout au Lycée Jean-Piaget de Neuchâtel.
Désireuse de découvrir de nouveaux horizons et de laisser les bancs d’école pour quelque temps, j’ai décidé de partir en Afrique du Sud, où j’ai vécu six mois dans un township de Port Elizabeth, comme volontaire avec l’ONG neuchâteloise IMBEWU.

Lors de mon retour, j’ai été engagée comme opératrice d’alarme dans une entreprise suisse de sécurité privée, travail passionnant que j’occupe encore aujourd’hui et dont l’univers a inspiré mon premier roman.

En 2011, parallèlement à mon emploi, j’ai entamé des études de physique à l’Université de Genève. Mon désir était de pouvoir faire de la recherche en astrophysique ; malheureusement, ces études n’aboutiront pas à cause d’un manque de temps à y consacrer.

C’est en Afrique du Sud que je me suis passionnée pour la lecture et que j’ai trouvé mon style. Des auteures telles que Dee Henderson, Irène Hannon ou encore Dani Pettrey m’ont beaucoup inspirée et m’ont montré qu’il était possible d’allier une histoire pleine de suspens à une histoire d’amour.

Synopsis

Samantha Beckoff est responsable des services de sécurité d’un institut de recherche en ville de Genève. Nicolas Richmann vient d’en reprendre le poste de responsable des services techniques.

Quand une série d’événements vient remettre en cause la sécurité des laboratoires, et par là même, celle de la population de la ville de Genève tout entière, la collaboration entre les deux équipes est plus poussée que jamais.

Ensemble, Nicolas et Samantha vont affronter des ombres aux desseins aussi cruels que pervers.

Comprendront-ils ce qu’il se passe réellement avant qu’un virus du type Ebola ne se répande au beau milieu de la ville ?



L’histoire

On ne peut pas dire que Samantha Beckoff, responsable de la sécurité, soit heureuse d’accueillir le nouveau responsable des services technique : Nicolas Richmann. Le précédent propriétaire de ce poste s’étant subitement volatilisé, Samantha craint surtout de voir arriver un bureaucrate incompétent, une personne qui viendra nuire à la tranquillité et l’amitié qu’il règne au sein des deux services.

Pour son premier jour, Nicolas est servi ! À peine ont-ils le temps de se rencontrer que les ennuis commencent à l’IRMB. L’orage qui sévit à Genève vient de provoquer une coupure de courant du bâtiment, ce qui n’aurait pas dû se produire. En effet, certains des laboratoires abritant de dangereux pathogènes un système relai aurait du prendre la relève, ce qui ne fut étrangement pas le cas…
Cet événement, aussi soudain qu’inattendu, sera l’occasion pour Nicolas de démontrer qu’il est un homme de terrain, prêt à mettre les mains dans le cambouis avec son équipe et surtout qu’il est à même de diriger son équipe. C’est ce que Samantha aurait pu voir si ces événements ne faisaient pas écho à un lointain passé traumatique…

L’orage passera, mais l’inquiétude restera bel et bien présente lorsque de nouveaux incidents se produisirent. Une horrible suspicion s’installe progressivement au sein de l’IRMB, et si quelqu’un agissait délibérément contre le laboratoire ? Et si cet individu venait de l’intérieur même d’une des équipes de l’IRMB ?

Mon avis

Pour Nicolas, fier croyant, l’arrivée au sein de l’IRMB n’est pas de tout repos ! Bien au contraire avec cet enchainement d’événements suspects les nerfs de chacun sont mis à l’épreuve, ce qui est plus facile pour certains que pour d’autres.
Malheureusement, Samantha est dans la deuxième catégorie. Comme chaque année à cette période, de douloureux souvenirs refont surface au sein de ses cauchemars. Bien que cela soit une habitude pour la jeune femme, les incidents de l’IRMB ne font qu’accentuer ses troubles personnels, la poussant progressivement à bout.

Fort heureusement elle peut compter sur Nicolas, son nouveau collègue qui en dépit de l’accueil qu’il eut se montra grandement à la hauteur de son poste. Progressivement les deux responsables s’apprivoisent et se rapprochent, quelque chose pourrait probablement naître de cela si il n’y avait pas cet individu semblant avoir une dent contre le laboratoire !


Dans « Shadows », lourd traumatisme de l’enfance et ferveur chrétienne se rencontrent dans ce récit plus profond que ce qu’il paraissait aux premiers abords.
Nicolas et Samantha sont des opposés, lui à une famille soudée et aimante — peut-être un petit trop parfaite quand même —, elle elle n’a plus que son frère suite au décès de leurs parents et bien plus tard de l’oncle les ayant élevés. Nicolas croit fermement en Dieu tandis que Samantha a renoncé à Lui à cause de ce passé qui la hante encore…
Tout les oppose, mais comme le dit si bien le proverbe, les opposés s’attirent ! C’est ainsi qu’une relation plus personnelle naîtra entre les deux collègues, Nicolas espérant voir Samantha se réconcilier avec la foi et surtout se libérer de ce poids qu’elle semble porter.

Partagé entre la bienveillance, la situation critique de l’IRMB, et les horreurs qu’on devine avoir vécu Samantha (on le découvrira bien entendu, mais je vous laisse le soin de cela), ce roman joue l’équilibriste sur le fil de la tension. On pense que ça s’apaise et voilà un nouveau souci, on croit faire un pas en avant vers la résolution de l’affaire pour se rendre compte qu’on en fait deux en arrière !



Conclusion

Alexandra Biedermann joue habilement avec son lectorat, nous laissant aussi impuissants que ses personnages face à la situation. Tantôt dans l’incompréhension, tantôt dans le discernement, on cherche à comprendre sans réellement posséder les tenants et les aboutissants avant le grand final de cette histoire. Une chose est certaine : on n’est pas au bout de nos peines avec cet ouvrage qui s’amuse à nous conduire d’une piste à l’autre !

Pour un premier livre, Alexandra Biedermann signe ici un thriller très prometteur qui aborde des sujets importants et parfois graves tels que la religion, les traumatismes, la reconstruction. Même si certains événements ont été horribles à découvrir (ça, c’est la sensibilité personnelle on y peut rien…), j’ai apprécié la façon que l’autrice a eue d’amener ces sujets, parfois avec la force de la conviction et d’autres avec l’émotion d’une personne profondément blessée. En bref, c’est une histoire qui ne laisse pas indifférent !


Carte d’identité du livre

Titre : « Shadows »
Autrice : Alexandra Biedermann
Edition : autoédition
Parution : mars 2020
ISBN : 979-1035933296
Nombre de pages : 294
Obtention : service presse

Disponible en ebook et broché :


Merci d’avoir pris le temps de lire ce retour de lecture, j’espère qu’il vous aura donné envie de découvrir ce thriller 🙂

Je vous donne rendez-vous prochainement pour mon avis sur « Dark Cupidon » de Line Carazachiel !

En attendant, je vous souhaite de joyeuses lectures 🙂

Partagez

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :