« Magie Originelle: Merry Lee – Tome 1 » par Claytone Carpe

Bonjour les amis !

Pour cette nouvelle chronique, nous partons dans le genre fantastique avec « Magie Originelle : Merry Lee — Tome 1 » de l’autrice Claytone Carpe qui nous avait invités l’an dernier à découvrir son livre : « Les secrets de Velline Ròll » !

Biographie

Née en 1980 à Vincennes (France), Claytone Carpe a vadrouillé d’un métier à un autre avant de se tourner vers l’écriture, qui devient très vite une obsession dévorante.

Installée aujourd’hui dans l’Allier dans une petite ferme perdue en pleine nature, entourée de nombreux chats et de poules réformées, elle tisse pensées et inspirations pour créer des personnages attachants et des aventures étonnantes.

Site officiel :
https://claytone-carpe.jimdofree.com/

Synopsis

Merry Lee, jeune auteure controversée, n’a rien d’une femme ordinaire et cache bien des secrets. Son plus gros complexe est une horrible tache de naissance composée de formes sibyllines couvrant entièrement sa colonne vertébrale.

 

Depuis peu, la jeune femme travaille au Daily Blue, le journal local de Blueseen Beach où elle a trouvé refuge après avoir fui Portland. Merry se retrouve alors à enquêter sur des vols d’antiquités plutôt singuliers. Les indices laissés par le voleur — des échardes de bois et de l’eau de mer —, ne font qu’épaissir le mystère qui plane autour de cette investigation, et mèneront la journaliste à creuser dans le passé de la région.

Faits historiques et légendes mystiques se révéleront et guideront la jeune femme sur un chemin empreint de vérités tronquées et de magie oubliée.

 

À côté de cela, Merry découvre que ses deux meilleurs amis ne sont pas humains et que l’homme qui l’a fait venir à la réception Willhorne pour d’obscures raisons — un ombrageux personnage aux prunelles bien trop sombres et perspicaces à son goût —, attend d’elle bien plus qu’il ne le laisse entendre.



L’histoire

Merry Lee se retrouve à Blueseen Beach après avoir fui loin de Portland et surtout de son ex-petit ami violent. Vegan affirmée et auteure de livre virulent sur le sujet de la cause animale, celle-ci subira une agression à cause de son dernier ouvrage à la fête des Willhorne — riche famille de vigneron de la région — ; fête dans laquelle elle avait été traînée par son nouvel ami Dan, le patron du journal Daily Blue dans lequel elle travaille. Dan et son compagnon Joshua interviennent ainsi qu’une autre personne, un grand ténébreux athlétique et visiblement colérique qui ne manqua pas d’infliger une sévère correction à l’agresseur. Ce sauveur se révèle être Miguel Angel, le petit fils Willhorne, en plus d’être un grand ami de Dan et Joshua mais surtout l’instigateur de la venue de Merry à cette soirée pour des raisons qu’elle ignorait alors complètement.

La vie reprend son cours mais les trois hommes, qui s’avèrent être des garous, se montrent curieux au sujet de la marque de naissance de Merry qu’ils ont pu apercevoir lors de la cérémonie. Parallèlement à cela les vols d’antiquités qui avaient commencé peu de temps après l’arrivée de Merry en ville se poursuivent. Si la police songe à une plaisanterie d’enfants puisque les « breloques » chapardées ne possèdent pas de réelle valeur, il est tout de même étrange qu’elles partagent des similitudes étonnantes : elles dateraient toutes de la même époque, et la personne derrière ces cambriolages laisse systématiquement des traces d’eau de mer ainsi que de vieilles échardes de bois sur les lieux… Un fait divers comme un autre, mais qui va pourtant grandement intriguer Merry lorsqu’elle croira reconnaître sur un des objets dérobés un symbole semblable à un motif de la tache de naissance qui court dans son dos et dont elle souffre de la présence depuis sa plus jeune enfance…

Le mystère s’épaissit tandis que les garous s’intéressent de plus en plus près à Merry, Miguel Angel — alpha de sa meute — en tête de liste mais dont un rival en la personne de Jarod, alpha d’une meute d’une race différente de garous et leader de la région de Tillamook, va venir gêner ses projets d’idylle en s’immisçant à son tour dans la vie de Merry.

Mon avis.

Je suis plutôt mitigé sur ce premier tome.

L’histoire de fond avec ce mystère autour des vols d’antiquité et l’intégration d’un monde magique avec des enchanteresses et des animaux-garous (il y a plusieurs races mais à vous de découvrir lesquels;) ) est intéressante et bien amenée dans le récit, c’est ce qui m’a intrigué au point de vouloir lire ce livre ! Mais quelques éléments m’ont bloqué… Notamment le personnage de Miguel Angel qui se montre comme le cliché du « bad boy alpha dominateur » et le jeu de séduction qu’il y a avec Merry, qui a subi la violence de son ex et va tout de même s’enticher de ce genre de gars. Même si l’autrice travaille bien ce sujet sur la durée avec une évolution progressive de la situation et qu’on ne tombe pas dans le travers du coup de foudre qui fait faire un virage à 180° à la mentalité de ses personnages en un battement de cils, j’avais quand même un malaise là-dessus…
Et puis est arrivée une scène de viol, et ça m’a carrément coupé l’envie de poursuivre la lecture durant plusieurs semaines. Le temps passait mais j’avais quand même envie de savoir la résolution de tout cela, des mystères autour de ce monde magique et de ces vols d’antiquité qui n’avaient pas réellement une grande valeur marchande, ce qui nous pose d’autant plus de questions sur le pour quoi de ces méfaits. J’ai donc fini par reprendre le livre, et le dénouement m’a vraiment plus ! Les événements se sont accélérés, on a eu quelques pistes des débuts de réponse et — sans vous gâcher les choses — une fin que j’ai trouvé très satisfaisante.

C’est pourquoi je suis mitigé, il y a des choses vraiment bien dans ce livre, des personnages sympathiques et bien écrits comme Dan et Joshua (c’est le couple que tout le monde veut comme ami !) mais à côté il y a ces passages qui (comme toujours c’est un avis personnel) m’ont vraiment gêné. Vous m’excuserez l’expression mais j’ai vraiment eu le cul entre deux chaises avec ce livre !

Sinon j’ai beaucoup aimé le travail de Claytone Carpe pour rendre l’histoire de Blueseen Beach vivante en rattachant cela à l’histoire du compté de Tillamook et des Natifs Américains à l’époque de la colonisation. Il y a un aspect très réel de cette petite ville avec les interactions de ses habitants, les colportages de ragots et autres jalousies.



En conclusion

Comme un peu partout, il y a des choses qui peuvent plaire un peu moins que d’autres… Mais globalement, je suis content d’avoir lu ce livre et d’avoir pu retrouver la plume de Claytone Carpe qui m’avait beaucoup plus dans « Les secrets de Velline Ròll ».

Il y a une belle affection entre ses personnages et un point de vue militant sur la cause animale qui est surprenant quand cela se mêle au surnaturel des garous, mais ça donne un autre point de vue sur le sujet ! On a une variation des sujets intéressants et qui apportent une plus-value au récit.

Maintenant la question se pose : est-ce que je lirai le prochain tome ? Honnêtement, je ne sais pas. Je pense que oui, parce que je suis bien intrigué de la tournure que prennent les événements en fin d’histoire (et j’ai horreur de commencer une histoire et de ne jamais connaître la fin). À voir quand j’aurai le synopsis sous les yeux.

Et vous ? Allez-vous vous laisser tenter par la découverte de Blueseen Beach et la vie de ses habitants ?


Carte d’identité du livre

Titre : « Magie Originelle : Merry Lee – Tome 1 »
Auteur : Claytone Carpe
Edition : autoédition
Parution : juillet 2021
nombre de pages : 386
Obtention : Service Presse

Disponible en ebook et livre papier :

(En achetant via cette vignette vous permettez au site leschroniquesdejohn.fr de survivre ! Explications sur l’onglet « Comment me soutenir ? »)


Merci d’avoir lu ce nouveau retour de lecture ! J’espère qu’il vous aura donné envie de découvrir ce livre et son autrice 🙂

En attendant la prochaine chronique, je vous souhaite d’agréables lectures !

Partagez

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :